• Actualités

Nouvelles

Publicité

Publicité

Archives des nouvelles

2018

2017

2016

2015

2014

Oecuménisme : Dialogue à la fine pointe!

16-10-2018

Montréal

Les 12 et 13 octobre 2018, à l’appel de plusieurs organismes pour l’œcuménisme, a eu lieu, à Montréal, le 6e forum canadien sur les dialogues œcuméniques.

Organisé par le Conseil Canadien des Églises Commission Foi et Témoignage, le Centre Canadien d'Oecuménisme, et le Prairie Centre for Ecumenism, cet événement proposait des conférences, ateliers et panels, avec la participation d’importants spécialistes en œcuménisme.

Ce sont plus de 50 professeurs, docteurs, prêtres, pasteurs, évêques et laïques qui se sont déplacés pour dialoguer, réfléchir, partager, se rencontrer avec tous un seul but : se connaître et se reconnaître. Un véritable rendez-vous d’apprentissages, de partages et de communion fraternelle.

Samedi matin, après une prière d'ouverture selon la tradition orthodoxe menée par le Père Ihor Kutash, Mgr Lépine, archevêque de Montréal participait à un panel sur le thème « Dialogue oecuménique à Montréal ». À ses côtés le Révérend Richard Bonetto(1) et le Docteur Révérend Georges A Leylegian(2).

L’oecuménisme à Montréal

Les panélistes sont revenus entre autres sujets sur le contexte de l’oecuménisme à Montréal.

Mgr Lépine a rappelé la parole de Jean (17-21) : « Que tous soit un en nous afin que le monde croie » et s’est adressé à chacun en rappelant que la diversité de l'Église chrétienne date de plus de 2000 ans et que depuis quelques décennies, les différentes Églises réussissent à se rencontrer, dialoguer et à prier les  unes pour les autres : « ce désir de tous n’est autre que le fruit de Dieu dans nos coeurs ». Pour Mgr Lépine, l’oecuménisme au Canada peut se résumer en deux points : l'amitié entre les différents Eglises et l’expérience faite de nos limites. Les Églises, certes, se rapprochent mais il faut « que nous soyons conscients de notre faiblesse car, "quand je suis faible, c'est alors que je suis fort (2, Corinthiens, 12)". Il faut continuer nos efforts mais plus consciemment avec Dieu : nous avons besoin de Lui : l’unité ne sera que le fruit de nos prières. »

Le Révérend Richard Bonetto est revenu de son côté sur les nombreuses initiatives jubilaires qui réunissent de nombreux laïcs et représentants des Églises et qui oeuvrent pour la justice sociale. Entre autres le Réseau œcuménique justice, écologie et paix (ROJEP) constitué de plus d’une trentaine d’Églises et de groupes chrétiens québécois qui mettent leur force en commun dans la réflexion et dans l’action pour faire avancer des causes écologiques de justice et de paix.

S’enrichir des uns des autres

Chacun a ensuite partagé les richesses qu’il recevait des autres Églises. Des Églises protestantes Mgr Lépine retient leur approfondissement particulier de la parole de Dieu; des Églises plus orientales, c’est de l’adoration et de la sainte liturgie la célébration du Dieu trinitaire, dont s’enrichit Mgr Lépine, « la Parole et la Gloire de Dieu sont enrichies par ces contacts fraternels et amicaux » avec les autres Églises.

Le Révérend Richard Bonetto retient des Églises orientales « la mystique orthodoxe, la révérence dans la liturgie, la prière de Jésus ». Les règles de vie et la spiritualité mariale catholique inspirent particulièrement le pasteur.

Enfin pour Le Révérend Georges A Leylegian, chaque Église est une forme de témoignage : « nous nous rencontrons car nous sommes sensibles au témoignage des autres ». L’oecuménisme n’est pas un débat (argumentaires contre argumentaires) mais un dialogue : « on grandit les uns les autres en s’écoutant, en s’enrichissant tout en gardant nos propres identités ».

Suite à une question dans l’assemblée, les intervenants se sont aussi exprimés sur les liens entre les confessions chrétiennes et les différentes cultures. Le Révérend Georges A Leylegian a partagé l’expérience des Arméniens qui, malgré qu’ils aient perdu leur pays, leur langue et parfois même leur culture, restent unis par le credo : le symbole de Nicée-Constantinople reste leur force.

Quelques participants du forum canadien sur les dialogues oecuméniques (Photo : Isabelle de Chateauvieux)
Quelques participants du forum canadien sur les dialogues oecuméniques (Photo : Isabelle de Chateauvieux)


Mgr Lépine a préféré insister sur l’être humain : « Au-dessus de la culture il y a l’être humain : il n’y a pas une culture qui n’enrichit pas l’être humain : quelle qu'elle soit, nous sommes tous frères et soeurs en humanité, tous frères et soeurs en Jésus-Christ ».

Le Révérend Richard Bonetto a finalement souligné que la voix du Christ permettait de réfléchir sur les valeurs profondes et sur qui chacun voulait être en tant que citoyen.

Revenant sur le thème du colloque « Dialogue à la fine pointe » traduit en anglais par « Dialogue at the edges », Mgr Lépine a conclu le panel en revenant sur la signification en anglais. « C’est parce que nous sommes au bord « du gouffre, de la falaise » que nous sommes amenés à dialoguer : Être chrétiens, parfois à la périphérie de la société, nous challenge et nous incite à aller de l’avant dans nos relations oecuméniques ».

Après une légère collation, trois ateliers étaient proposés aux participants. Le premier, animé par la Rev. Amanda Currie(3), a permis d’apporter des réponses pastorales pour soutenir les couples oecuméniques autant dans la préparation au mariage que pour la célébration en elle-même et plus généralement pour la vie en couple, l’éducation des enfants, le partage sacramentel. Le second sur le «Dialogue international à la fine» pointe» était animé par la Rev. Chanoinesse Docteur Alyson Barnett-Cowan(4). Le troisième atelier portait sur «l’éducation théologique comme lieu de dialogue œcuménique». En deux groupes, les participants ont réfléchi à l’éducation théologique et l’œcuménisme.

Pour résumer le fruit des réflexions, La Rev. Angelika Piché(5) a insisté sur le fait qu’il fallait « unir nos forces pour nous soutenir. Pour cela nous devons apprendre à être ensemble dans le dialogue sans essayer de convaincre l’autre: il faut parler avec l’autre et non de l’autre » : en particulier durant les cours donnés aux étudiants!

Après d’autres panels et ateliers, la journée s’est terminée tard le soir par une prière vespérale selon la tradition luthérienne. Ces deux jours furent un véritable rendez-vous d’apprentissages, de partages et de communion fraternelle!

---

(1) Révérend Richard Bonetto : pasteur presbytérien à l’église Saint Lucet, un des fondateurs du centre Wampum et membre de Radio VM chemins protestants et président du comité organisateur pour cette année de la Semaine de la prière pour l’unité des chrétiens;
(2) Docteur Révérend Georges A. Leylegian : pasteur et membre de la Prélature arménienne du Canada, mentor de quasi tous les étudiants et docteurs arméniens en philosophie et théologie dans le monde!
(3) Rév. Amanda Currie est ministre de la Parole et des sacrements de l’Église First Presbyterian à Regina.
(4) Rév. Chanoinesse Dr Alyson Barnett-Cowan : ancienne présidente du Conseil canadien des Églises; ancienne directrice d’Unité, Foi et Constitution pour la Communion anglicane
(5) Rév. Angelika Piché : Directrice, développement et formation, ministères en français, Le Séminaire Uni / United Theological College

 

Commentaire

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.