Baptême catholique

Le baptême

Le baptême est nécessaire pour vivre en chrétien et suivre Jésus. N'est-il pas qu'un rite symbolique, un acte formel de l’Église pour donner un nom au petit garçon ou à la petite fille ?

Vous trouverez dans cette section le sens du baptême et comment vous y préparer en tant que parent, et parrain et marraine. Vous découvrirez aussi ce que cela signifie d’appartenir à la famille spirituelle chrétienne catholique, une famille dans laquelle votre enfant et vous, pourrez cheminer et être accompagnés à votre rythme et selon vos besoins.

 

C’est si beau beau de contempler l’amour des parents pour leur enfant. Les parents désirent le meilleur pour leur enfant. Or, sachez que l’Église, qui est aussi une Mère, désire le meilleur pour votre enfant!

Hier comme aujourd’hui, Dieu a un projet d’amour pour chacun et chacune d’entre nous. C’est pourquoi Dieu prend l’initiative d’offrir son amour à chaque enfant, d’abord au moyen de l’amour de ses parents. Choisir de faire baptiser son enfant, c’est désirer offrir à son enfant le meilleur pour le présent et l’avenir : l’Amour même de Dieu! C’est s’engager à veiller à son éducation humaine et chrétienne, tout en sachant bien que notre enfant devra aussi faire sa part, s’engager et faire ses propres choix.

Si vous le désirez, votre enfant sera baptisé dans la foi de l’Église catholique. Par cette décision, vous vous engagerez comme parents à l’aider à prendre dès son plus jeune âge de saines habitudes de vie au plan spirituel. En effet, le baptême n’est que la première étape du parcours d’initiation à la vie chrétienne. Ce parcours permettra à votre enfant de connaître la vie de Jésus et ses enseignements, afin d’apprendre à vivre d’une manière qui soit digne de Lui. Pour ce faire, votre enfant aura besoin du soutien de ses parents et d’autres chrétiens qui l’aideront à s’éveiller et à s’initier à la foi en Jésus Christ. 

Le baptême est un sacrement qui signifiera pour le baptisé de façon rituelle sa naissance « à la vie de Dieu en Jésus Christ », et son entrée officielle dans l’Église catholique, la grande famille de ses frères et sœurs dans le Christ Jésus. Un événement d’une telle importance spirituelle mérite une préparation qui en soit digne, et ce afin qu’il produise un fruit spirituel abondant dans la vie du baptisé, ainsi que celle de ses parents et de sa famille, et de sa communauté d’accueil.

Vous voulez demander le baptême pour votre enfant?

La première chose à faire est de vous adresser à votre communauté chrétienne (Trouvez votre paroisse ici). La personne qui accueillera votre demande pourra alors vous accompagner, qu’il s’agisse du parcours d’éveil à la foi de votre enfant ou de la préparation de son baptême, qui le fera entrer dans la grande famille des enfants de Dieu. Le baptême est le premier grand événement spirituel dans la vie d’un chrétien. Il mérite donc une solide préparation, dans la joie anticipée du grand jour!

Pour choisir le parrain et la marraine de votre enfant :

  • Son rôle : Accepter de parrainer un enfant, c’est accepter une grande responsabilité. En effet, le parrain et la marraine choisi(e) s’engageront à soutenir la croissance de la foi votre enfant non seulement pour la durée de la préparation menant à son baptême, mais aussi pour celle de sa première communion, sa profession de foi et sa confirmation. Le rôle de parrain/marraine est crucial pendant les toutes premières étapes de la vie chrétienne de votre enfant. Il vous faut donc bien choisir ces personnes de confiance, qui devront partager vos valeurs humaines et spirituelles. Faites ce beau cadeau à votre enfant, pour la vie!
     

Qui peut être parrain et marraine?

  • L’Église demande que le parrain et la marraine soient âgés d’au moins 16 ans et qu’ils soient baptisés, confirmés, et ait reçu l’Eucharistie. Les certificats de baptême avec annotation de confirmation du parrain et de la marraine doivent être présentés à la paroisse avant le baptême de l’enfant.

  • L’Église catholique privilégie la dualité homme-femme. L’enfant aura donc un parrain et une marraine.

  • Il est possible de choisir un parrain et/ou marraine dans la fratrie, bien que ce ne soit pas encouragé. L’un des intérêts du parrainage est d’intégrer votre enfant dans une communauté chrétienne plus large que celle de votre famille.

Pour de plus amples informations, notre équipe a rédigé à votre intention une foire aux questions (FAQ) sur le baptême des petits enfants.

Il n'y a pas d'âge pour baptiser!

Vous recevez une invitation pour le baptême de l'enfant de votre meilleure amie; vous réalisez que votre propre enfant n'a pas encore reçu le baptême…

Votre enfant fréquente la garderie, la maternelle, il s'éveille au monde qui l'entoure, développe ses premières amitiés; un soir,  il revient à la maison et vous demande s'il a été baptisé…

Un déménagement a suivi de près la naissance de votre plus jeune; débordé(e), vous avez alors remis à plus tard les démarches liées à son baptême. Maintenant qu’il est âgé de trois ans, est-il trop tard pour le faire baptiser? 

Vous vous reconnaissez dans l’une de ces situations? Chers parents, nous avons pour vous une bonne nouvelle : l'Église accueille des demandes de baptême à tout âge!

Une démarche adaptée et accompagnée

Jusqu’à assez récemment au Québec, le baptême suivait de peu la naissance d’un enfant. De nos jours, il en est tout autrement : de plus en plus de parents demandent le baptême pour un enfant dont l’âge varie de deux à cinq ans, voire plus. Or, il va de soi qu’on ne prépare pas au baptême de la même façon un enfant de deux ans et un autre de cinq ans. Plus l’enfant est âgé, plus sa participation à la formation catéchétique sera importante. Suivant votre première rencontre avec l'équipe pastorale de votre paroisse, une démarche particulière et adaptée à votre enfant vous sera proposée. Par exemple, vous pourriez être invité(e-s) à participer à un groupe d'éveil à la foi en compagnie de votre petit.

Suivront alors quelques rencontres avec un intervenant pastoral, le prêtre ou le diacre qui célébrera le baptême de votre enfant, rencontres qui vous permettront de mieux connaître vos accompagnateurs, de visiter les lieux où le baptême sera célébré, de vous initier aux rites et symboles associés à ce premier sacrement chrétien. En outre, il est fort probable que votre enfant sera présenté (dans le cadre d’une messe) à la communauté qui l’accueillera lors de son baptême. À cette même occasion, les paroissiens seront en communion avec votre démarche par les liens puissants de la prière et de l'amitié fraternelle. Quelques rencontres de catéchèse pourraient également vous être proposées, auxquelles le parrain et la marraine choisis seront aussi invités.

Peu importe l'âge auquel le baptême de votre enfant sera célébré, il s’agira pour lui de la première étape d’un parcours d’initiation à la vie chrétienne. Pendant ce parcours, votre enfant apprendra à connaître la vie et les enseignements de Jésus, le modèle parfait à suivre et imiter. Une personne chrétienne ne se construit pas seule. Sa communauté de foi l’engendre, en premier lieu ses parents, qui sont relayés par d’autres chrétiens formateurs qui stimuleront sa croissance spirituelle en Jésus Christ.

En résumé

Lorsque vous aurez décidé de vous engager dans une démarche en vue du baptême de votre enfant, la personne responsable de la catéchèse de votre communauté paroissiale (Trouvez votre paroisse ici) accueillera votre demande et vous proposera le parcours le mieux adapté à vos besoins, et ce jusqu’à la célébration du baptême. Comme ces activités et parcours sont nombreux et variés, leurs modalités vous seront communiquées en temps et lieux.

Une démarche adaptée

Comme de moins en moins d’enfants sont baptisés dès leur naissance au Québec, il est de plus en plus fréquent que des enfants de 6 à 12 ans, voire leurs parents (parfois, les deux en même temps), demandent le baptême.

Pas besoin d’avoir été visité par un Ange pour demander le baptême! Ces demandes « extraordinaires » surgissent le plus souvent de la vie ordinaire : un enfant qui pose des questions sur le baptême à des gens de son entourage; des grands-parents désireux que leur petit-fils ou leur petite-fille reçoive le baptême après s’être informés sur le sujet; un parent qui inscrit son enfant non-baptisé dans un groupe de catéchèse paroissiale pour qu’il vive une nouvelle expérience.

Soyez certains d’une chose : peu importe l’âge de votre enfant, nous l’accueillerons avec grande joie!

Une démarche adaptée; un chemin avec vous

La personne responsable de la catéchèse de votre paroisse (Trouvez votre paroisse ici) accueillera votre demande, précisera vos attentes et discutera avec vous du parcours catéchétique envisagé, qui tiendra fortement compte du milieu familial et social de votre enfant. Au besoin, un parcours d'éveil spirituel et d'initiation à la foi vous sera proposé pour votre enfant avant d’entreprendre la préparation immédiate à la célébration du baptême.

Ce parcours visera à accompagner votre enfant dans ses premiers pas dans la foi catholique. Son but consistera à « faire vivre » une première fois à votre enfant le cœur de l'expérience chrétienne : entrer par la tête, le cœur et l’âme dans une relation d’amitié avec Jésus, et désirer vivre selon son Évangile (sa Bonne Nouvelle).

Cette démarche sera sous la responsabilité d’une personne accompagnatrice de votre milieu paroissial avec laquelle vous pourrez discuter en tout temps des progrès spirituels de votre enfant!

« Par le baptême, nous sommes immergés dans cette inépuisable source de vie qu’est la mort de Jésus, le plus grand acte d’amour de toute l’histoire; et grâce à cet amour, nous pouvons vivre une vie nouvelle, non plus à la merci du mal, du péché et de la mort, mais dans la communion avec Dieu et avec nos frères. » (Pape François)

 

 

Chaque année dans le diocèse de Montréal, un nombre impressionnant d’adultes demandent à recevoir le baptême. Ces adultes sont issus d’horizons divers : certains ont grandi dans des familles où ils n’ont reçu aucune éducation religieuse; d’autres sont nés au sein de familles de tradition catholique pas forcément pratiquantes; d’autres ont grandi dans des familles appartenant à une autre tradition religieuse, ou à une autre confession chrétienne. Or, toutes ces personnes, à un moment donné de leur vie, pour des raisons variées et personnelles, ont désiré joindre l’Église catholique.

Il est possible de recevoir le baptême à tout âge. Si vous êtes un adulte et que la foi catholique vous intéresse et attire, sachez qu’il y aura toujours une place pour vous dans l’Église, peu importe vos questionnements, votre histoire de vie, et même, vos blessures intérieures. Sachez que le Seigneur Jésus est le grand guérisseur des blessures de l’âme et du cœur… Lui seul est capable d’aller au plus profond de l’âme humaine pour y déposer la paix qui surpasse tout.

Si votre cœur vous pousse vers la baptême, communiquer avec votre paroisse, qui est généralement l’église la plus près de chez vous. Chaque paroisse dispose d’une équipe pastorale qui peut accueillir les demandes de baptême d’adultes. Si l’équipe de votre paroisse ne peut pas vous accompagner dans votre démarche vers le baptême, elle s’assurera qu’une autre puisse y donner suite avec diligence.

Lorsque votre démarche sera entamée, l’équipe de votre paroisse vous proposera un parcours de préparation vers le baptême. Ce parcours est généralement constitué de rencontres d’accompagnement individuel et / ou de catéchèse en groupe. Cette préparation se fait en respectant le rythme de chaque personne sur une durée d’environ un an. Toutefois, il arrive régulièrement que cette préparation s’étende sur plus d’un an, puisqu’elle est constituée de différentes étapes à franchir, chacune conçue pour vous aider à approfondir votre foi chrétienne, c’est-à-dire votre relation personnelle avec le Seigneur. Il faut donc concevoir le temps de préparation vers le baptême comme un chemin sur lequel on marche déjà avec Jésus, et dont la première étape de nombreuses autres à venir, sera la célébration de votre baptême. Soyez-en assurés, ce chemin fera beaucoup croître et mûrir votre foi, en plus d’être un temps très riche au plan humain.

Dans la tradition de l’Église, les adultes qui se préparent à recevoir le baptême se nomment des catéchumènes. Une fois leur préparation terminée, les catéchumènes reçoivent trois sacrements : le baptême, la confirmation et l’eucharistie (ou première communion), le plus souvent durant la Veillée pascale, c’est-à-dire la messe du soir précédent le jour (dimanche) de Pâques. Cette soirée magnifique est l’occasion de célébrer en grande pompe le début de votre nouvelle vie de chrétien(ne).

Chaque année, partout dans le monde, des dizaines de milliers d’adultes osent la fascinante aventure de la foi chrétienne. Cette aventure leur permet de développer une relation personnelle Dieu qui enrichira leur vie plus et comblera leur cœur au-delà de tous leurs désirs.

Vous êtes prêt(e) à tenter l’aventure? Allez ! Prenez la décision qui changera pour toujours votre vie pour le mieux !

N’attendez plus et communiquez avec votre paroisse où l’on vous accueillera les bras et le cœur ouverts.

1. Qu’est-ce que le baptême?

Depuis plusieurs siècles, le baptême est donné aux petits enfants, souvent nouveau-nés, car ce sacrement est une grâce et un don gratuit de Dieu, sans aucun égard à notre mérite personnel. Ces petits enfants sont baptisés dans la foi de l’Église, c’est-à-dire qu’on n’attend pas d’eux qu’ils aient une foi mûre; leur foi embryonnaire est appelée à se développer au sein d’une communauté chrétienne.

Tout comme les autres facultés de l’enfant, la foi est appelée à s’épanouir et à se renforcer après le baptême grâce à l’éveil spirituel, aux parcours catéchétiques et à la pratique de la vie chrétienne. Vous serez appelés comme parents à jouer un rôle très important dans cette croissance.
Chez les juifs du temps de Jésus, le baptême par immersion (dans l’eau) était le signe d’un désir de conversion (de retour à Dieu dans une vie juste). N’en n’ayant pas besoin, Jésus a pourtant accepté de se faire baptiser par son cousin Jean le Baptiste. À la toute fin de sa vie, Jésus a ordonné à ses Apôtres d'aller enseigner toutes les nations et de baptiser tous ceux et celles qui le désireraient au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit (Mt 28). L’Église catholique a respecté cette demande de Jésus depuis ses origines. Ainsi, le jour de son baptême, votre enfant devient fils ou fille adoptive de Dieu, c’est-à-dire frère ou sœur de Jésus Christ, car tous deux ont le même Père céleste.

2. Pourquoi faire baptiser mon enfant à la naissance?

En baptisant les nouveau-nés, à travers l'Église, Dieu exprime clairement l’amour gratuit qu’il porte pour chaque membre de l'humanité, surtout les plus petits, à qui Il offre le don de sa Vie divine. Dans les années suivant le baptême d’un petit enfant, l'Église invite les parents de cet enfant à lui faire saisir le sens sublime et la richesse infinie de grâces de ce premier sacrement, porte d’entrée de tous les autres.

3. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur enfant?

Non, puisque c’est l’enfant qui va recevoir le baptême et non pas eux. Toutefois, les parents non baptisés qui demandent le baptême pour leur enfant s'engagent, avec le soutien des parrains et marraines, à lui faire découvrir la foi chrétienne catholique.

4. Si nous ne nous sommes pas mariés à l’Église, peut-on faire baptiser notre enfant ?

Oui. Le baptême est un don gratuit que Dieu fait à l'enfant. Libre aux parents de vivre plus tard – ou non – le sacrement du mariage, une source infinie de bénédictions pour leur couple et famille.

5. Des parents dont l’un n’est pas croyant ou appartient à une religion non-chrétienne peuvent-ils faire baptiser leur enfant?

Leur posture religieuse ne leur interdit pas de faire baptiser leur enfant, à condition que la personne du couple qui n’est pas chrétienne accepte que l'enfant baptisé poursuive son initiation et sa vie chrétiennes au sein d’une communauté chrétienne.

6. Si nous sommes divorcés-remariés, peut-on faire baptiser notre enfant?

Oui, pour autant que les nouveaux conjoints s’accordent sur le projet d'éduquer l'enfant à la foi et à la vie chrétiennes. L'Église affirme le droit de tout être humain, en particulier de tout enfant, à demander et recevoir le baptême.

7. Pouvons-nous faire baptiser notre enfant si nous n'avons pas l'intention de l'éduquer chrétiennement?

Des parents qui n'auraient pas l'intention d'éduquer leur enfant dans la foi catholique après son baptême devraient envisager de le reporter. Bien que l'Église accepte de baptiser les petits enfants, elle le fait avec l’accord explicite des parents pour qui ce choix engage à les éduquer dans la foi chrétienne catholique.

8. Pouvons-nous faire baptiser notre bébé alors que nous n'avons pas fait baptiser l'aîné?

Oui. Il est possible que des parents n'aient pas fait baptiser leur aîné et l’Église reconnaît a priori que des motifs raisonnables peuvent expliquer cette situation. L’Église rappellera aussi aux parents que le baptême se prépare et se vit en famille. Un parcours approprié à la préparation du sacrement sera proposé après analyse du contexte particulier de la demande de baptême.

9. Peut-on choisir un parrain ou une marraine non baptisé(e)?

Non. Le rôle du parrain et de la marraine étant de représenter la communauté chrétienne et de témoigner de la foi de l'Église auprès du futur baptisé et de ses parents, il serait mal avisé de leur confier un rôle qu’ ils ne peuvent assumer.

10. La marraine que nous envisageons de choisir n’est pas baptisée? Est-ce possible?

Si le parrain qui l’accompagne est baptisé, elle sera invitée à signer le registre officiel de baptême à titre de témoin, et non à titre de marraine lequel se veut une représentation déléguée de l’Église.

11. Est-ce nécessaire que les deux parents soient d’accord pour faire baptiser leur enfant?

Oui. La décision de baptiser un enfant doit être prise d’un commun accord par les deux parents. Si l’un d’entre eux n’est pas présent à la célébration, il devra exprimer par écrit sa non-opposition au baptême, ou son refus. En outre, les parents ont tous deux la responsabilité de l’éducation civile de leurs enfants; ce principe vaut aussi pour leur éducation religieuse.

12. Doit-on nécessairement célébrer le baptême de note avant avec d’autres familles?

L'Église est une authentique famille qui invite tous les humains à devenir frères et sœurs d’un même Père, en Jésus. Voilà pourquoi elle invite les familles à se regrouper pour vivre le baptême de leurs enfants, le sacrement qui les fait entrer dans la grande communauté chrétienne. Sitôt baptisés, ils en deviennent membres à part entière. Pour marquer le lien entre le baptême et la communauté chrétienne, un accueil spécial et officiel est généralement réservé aux futurs baptisés dans le cadre d'une assemblée dominicale (une messe).

13. Comment commencer l’éducation chrétienne en famille?

Dans la vie concrète, l’éducation chrétienne commence par l’exemple que vous donnerez à votre enfant par votre vie pieuse, fidèle et engagée. En prenant le temps de prier avec votre enfant vous pouvez lui rappeler que Jésus l’aime beaucoup, même s’il ne le voit pas. Vous pouvez aussi lui apprendre à dire « Merci » à Jésus pour toutes les bonnes choses de la vie et à lui demander pardon pour les colères, les disputes et les autres manques d’amour. Encouragez votre enfant à Jésus de bénir tous les membres de la famille et des amis, que vous pouvez décider de nommer. Afin de créer une ambiance et un décorum qui facilite la prière et le recueillement, vous pouvez allumer une bougie, placer un crucifix ou une image pieuse près de votre enfant dans un coin de prière. Il existe aussi une multitude de livres pour tous les âges qui vous permettent de découvrir la vie de Jésus, le message de l’Évangile, la vie chrétienne, les saint(e)s de l’Église, etc. Vous en trouverez dans une librairie catholique spécialisée ou en ligne.

14. Notre enfant est encore bébé : est-ce raisonnable de décider pour lui qu’il soit baptisé dans l’Église catholique?

Permettez qu’on y réponde par une autre question : avez-vous demandé à votre jeune enfant son avis avant de lui enseigner votre langue maternelle, ou lui apprendre à nager? Lui avez-vous demandé son avis quant à la venue ou non d'un petit frère ou petite sœur, sur ce qu'il désire boire dans son biberon, etc.? À toutes ces questions, la réponse est non. Votre intention était-elle de brimer sa liberté, ne pas respecter son droit de choisir ? Non. Toutes ses décisions découlaient d’une une même intention : choisir ce qui est bon- le mieux – pour lui ou elle.

À vous de décider de faire grandir votre enfant dans la foi de l’Église catholique. Quand votre il atteindra l’âge de raison, il sera libre de choisir par lui-même de croire et de pratiquer sa foi.

15. La préparation au baptême est-elle obligatoire pour les parents et les parrains / marraines?

L'Église offre une préparation au baptême s’adressant prioritairement aux parents, mais elle est aussi proposée aux parrains et aux marraines. Cette préparation est une occasion pour tous de redécouvrir la foi chrétienne et la vie en l'Église; tout en leur permettant de bien préparer la cérémonie du baptême.

16. C’est notre deuxième enfant, devons-nous encore nous préparer à vivre son baptême?

La préparation au baptême, nous permet de vivre une expérience de foi qui engage le cœur, la volonté et l’âme. Cette expérience peut être répétée plusieurs fois sans jamais en épuiser le sens ni les richesses. Chaque nouvelle préparation au baptême offre aux parents un temps et un espace pour approfondir leur foi catholique, tout en leur donnant l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes.

17. À qui dois-je m’adresser pour obtenir une preuve de ma confirmation?
  • Vous devez communiquer avec la paroisse où vous avez été baptisé(e).  Vous pouvez la trouver ici.

  • Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à nous contacter au (514) 931-7311, poste 245; ou à chancellerie@diocesemontreal.org.

  • Si vous avez été baptisé(e) à l’extérieur du diocèse de Montréal, vous devez contacter avec le diocèse dont dépend votre paroisse d’origine. Au besoin, appelez-nous au (514) 931-7311, au poste 245; par courriel à chancellerie@diocesemontreal.org.
18. Le baptême doit-il nécessairement se faire dans la paroisse?

Le baptême se déroule habituellement dans la paroisse des parents de l’enfant, mais il arrive parfois qu'il soit célébré dans une autre église. Pour ce faire, il faut obtenir l'accord du curé de la paroisse d'origine.

19. Pourquoi faut-il signer des registres après le baptême?

L'acte de baptême a principalement une valeur religieuse qui permet à l’Église de se commémorer les baptêmes de ses fidèles.  Le certificat de baptême a aussi obtenu une valeur juridique au sein d’un état ou d’un pays. Puisqu’il a une valeur officielle, l’acte de baptême une signature des registres.

20. Peut-on annuler son baptême?

Non, parce que l’Église enseigne que ce sacrement marque l’âme de la personne baptisée d’un signe divin pour l’éternité. Comme Dieu est infiniment respectueux de la liberté de chacun de ses enfants, il leur laisse la liberté de l’aimer et de demeurer en relation avec lui.   Si une personne baptisée décide de s’éloigner de Dieu, elle pourra, jusqu’à son dernier souffle, reprendre cette relation d’amour. Dieu ne refusant jamais son amour à quiconque le lui demande avec un cœur sincère.

21. Quel est le coût d’un baptême?

La rencontre avec Dieu et l'entrée de ses enfants dans l'Église sont gratuites. Cela admis, comme le baptême de votre enfant occasionne des frais pour la paroisse, les parents, les parrains et les marraines ont l’habitude de faire une donation volontaire.

22. Pouvons-nous ajouter un prénom à l’enfant au moment du baptême?

Oui, l’un des premiers gestes du rituel du baptême est celui de recevoir un prénom de baptême. Le prénom du baptême choisi peut être celui d'un(e) saint(e) à qui les parents veulent confier spirituellement l'enfant, dans le mystère de la communion des saints (l’union réelle de tous les chrétiens au ciel et sur Terre). Ce prénom ne sera ni reconnu par l'état civil ni inscrit au registre religieux; seuls les prénoms déjà notés sur le formulaire d'enregistrement civil, rempli au moment de la naissance, sont officiellement reconnus.

23. Devons-nous être baptisés pour nous marier religieusement dans l’Église catholique?

Oui. Le baptême est le sacrement par lequel une personne devient un membre actif de l'Église catholique; le baptême est la porte d'entrée de tous les autres sacrements chrétiens. Le baptême est la fondation de l’identité catholique d’une personne; le mariage représente la maison (la vocation) qui repose sur ces fondations. Sur le plan spirituel, le mariage engage le Christ au sein de la relation entre les (futurs) époux; cette relation personnelle avec le Christ doit donc être préexistante à la célébration du sacrement du mariage.

24. À quel âge peut-on devenir parrain ou marraine?

L’Église catholique exige que le parrain et la marraine soient âgés d’au moins 16 ans au moment de la célébration du baptême pour s’assurer qu’ils aient la maturité humaine et spirituelle nécessaire pour accompagner le nouveau baptisé dans cette étape cruciale de sa vie chrétienne.

25. Quelles sont les autres conditions à respecter pour être parrain ou marraine?

Accepter d’être parrain ou marraine est une responsabilité et un engagement pour la vie. Pour cette raison, l’Église catholique a fixé deux conditions que les parrains et les marraines doivent remplir :
• Être catholique
• Avoir reçu les trois sacrements de l’initiation chrétienne : le baptême, la confirmation et l’eucharistie.