• Actualités

Nouvelles

Publicité

Publicité

Archives des nouvelles

2018

2017

2016

2015

2014

175 ans en solidarité pour une action libératrice

03-10-2018

Montréal

En cette année commémorant les 175 ans de fondation des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM), la communauté fondée par Eulalie Durocher (bienheureuse Marie-Rose Durocher) souligne son apport à travers le diocèse de Montréal dans la mission d’éducation auprès des enfants et plus particulièrement, des jeunes filles des campagnes moins favorisées.

Déjà à cette époque, aux débuts très modestes, elles avaient la certitude que ces jeunes femmes créeraient un impact majeur sur la famille et la société. C’était reconnaître ainsi l’importance du leadership féminin et de l’éducation comme moteur de changement social. L’exposition d’archives Éduquer pour libérer, accessible jusqu’au 25 janvier 2019, fait d’ailleurs ressortir la diversité des engagements des SNJM qui vont bien au-delà de l’enseignement.

Une présence significative à Montréal

Dès le début, Marie-Rose Durocher a été à l’écoute des besoins du temps et de chaque lieu. Elle avait à cœur de travailler en collaboration avec les gens du milieu. C’est d’ailleurs de cette façon que la congrégation s’est étendue au-delà du fleuve Saint-Laurent, avant de franchir par la suite les frontières du Québec.

Ainsi, dès 1860, la communauté inaugurait un premier couvent à Montréal, le Pensionnat d’Hochelaga. Au cours des années qui ont suivi, les SNJM ont ouvert d’autres couvents. Elles ont répondu aux appels des paroisses et/ou de la commission scolaire et œuvré dans les écoles francophones et anglophones à travers toute l’île de Montréal. En 1915, elles enseignent à Charlemagne, à Saint-Paul l’Ermite, puis à Lachenaie en 1916. Au cours des années, elles auront été présentes dans 41 paroisses francophones et 8 paroisses anglophones du diocèse de Montréal.

Des jeunes filles de ces divers milieux ont été interpelées par l’engagement apostolique et spirituel des sœurs et se sont jointes à la communauté poursuivant le rêve de mère Marie-Rose. Puis des laïques se sont associés au charisme et à la spiritualité de la congrégation continuant à leur tour la mission éducative de la communauté.

Toujours en mission

Au fil des années, la société a évolué, la mission SNJM s’est adaptée. Sans délaisser complètement l’enseignement, les sœurs se sont engagées en pastorale paroissiale et scolaire, en accompagnement psycho-spirituel. Elles ont pris des initiatives à caractère social. Elles ont formé des alliances avec des organismes, des associations et d’autres congrégations religieuses pour combattre la traite humaine, promouvoir la protection de l’eau et de l’environnement et contribuer à l’accueil des personnes migrantes et réfugiées.

Les sœurs se sont enrichies au contact des personnes qui ont partagé leurs engagements. Leur œuvre se poursuit à travers ces personnes et les milliers d’anciens et anciennes élèves.

Que le 175e de la communauté soit source de célébration pour toutes et tous et une démonstration de leur participation à la mission éducative de l’Église.

Bienvenue à tous et à toutes aux activités qui auront lieu tout au cours de l’année.

Pour plus de détails

Commentaire

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.