• Vie communautaire

Personnes judiciarisées ou touchées par le crime

Texte

Aumônerie Communautaire de Montréal (ACM)
L'Humain au cœur de notre action!


Contact : 514 978-8881; acmontreal@hotmail.com ;
Site internet : https://www.aumoneriecommtl.org dont voici des extraits :

Notre mission depuis 26 ans 

En continuum de l’aumônerie carcérale, créer et soutenir un réseau d’organismes qui œuvrent à la réintégration sociocommunautaire de personnes judiciarisées et l’accompagnement des personnes touchées par le crime dans la perspective d’une justice réparatrice.  


Nous sommes reconnus par le Service correctionnel du Canada.  
 

Notre spécificité 

Nous croyons dans le potentiel de changement de toute personne touchée par le crime.  Nous en sommes témoins dans notre accompagnement de ces personnes. Nous favorisons un chemin qui devient réparateur et qui permet une vie plus paisible et sécuritaire. 

Les bénéficiaires de nos services sont impressionnés de voir des personnes qui donnent de leur temps bénévolement pour réaliser notre mission.  Cet engagement citoyen marque les bénéficiaires à tel point que les personnes détenues, victimes donnent à leur tour.  
 

Projets de l’ACM : un centre de jour et deux hébergements 

L’ACM anime et gère deux maisons d’hébergement : Maison ACM (2017) et Résidence René Gagnon (2006) pour personnes ex-détenus, ainsi qu’un centre de jour (René Gagnon) qui devient un lieu de socialisation et de cheminement pour ces hommes en réhabilitation.  
aumcommtl.com                                                                                                                                                                                                                     514-978-8881

 

Nos partenaires : le RAC (Regroupement des artisans du communautaire)
 

Entrée libre (1986) : des personnes incarcérées, en maison de transition, libérées, bénévoles, aumôniers de prisons et gens de la communauté se rencontrent tous les jeudis pour aborder ensemble des thèmes aussi variés que la réintégration sociale, les difficultés quotidiennes reliées à la libération, la spiritualité, l’estime de soi, les rêves, les deuils, etc.
entreelibremtl.com                                                                                                                                                                                                                  514-726-8540

 

Relais famille (1998) : offre un service d'aide aux familles ayant un proche en instance de détention, en détention ou en libération à la suite d’un emprisonnement. Ces familles se sentent bien souvent isolées. Relais Famille les appuie et les aide à vivre le plus sereinement possible leur situation sans se laisser détruire par des sentiments de honte, de peur, de rejet et de culpabilité.
relaisfamille.org                                                                                                                                                                                                                      514-419-6632

 

Communitas (1999) : travaille avec la communauté anglophone en réunissant ceux qui ont passé du temps en prison avec les membres de la communauté de tous les jours par le biais d'une variété d'initiatives de soutien, de mentorat, de responsabilisation, d'autonomisation et d'appartenance. Communitas organise également des cercles de soutien et de responsabilité pour ceux qui ont commis des délits de nature sexuelle, de la même manière que l'organisme CSRQ, mentionnés plus bas.
communitasmontreal.org                                                                                                                                                                                                       514-244-6147

 

Corporation Jean-Paul-Morin (2000) : leur mission est de créer l’espace permettant de rétablir les liens humains, sociaux, spirituels, là où il y a eu offenses ou délits. Cette mission s’incarne par l’action de la communauté fondée sur le respect et la dignité de chaque personne, particulièrement de la personne blessée. Ils ont conçu l’atelier Arc-en-Ciel en Justice réparatrice qui est une démarche mettant l’accent sur l’impact du crime et de l’incarcération chez le contrevenant et surtout auprès de son réseau naturel là où c’est possible. « Diorao » est un groupe d’échange et de partage mensuel entre détenus provenant de pénitencier à sécurité minimum, des libérés et des bénévoles engagés.
corporationjeanpaulmorin.org                                                                                                                                                                                               514-209-2176

 

Présence compassion (2001) : intervient au centre-ville auprès de la population en situation d'itinérance, ou à risque de le devenir, et des ex-détenus (es) et détenus (es) en voie de libération. Tous les jeudis à 14h00 à la place Émilie Gamelin, ils offrent un café aux passants, favorisant la rencontre entre passants et personnes itinérantes.
presencecompassion.com                                                                                                                                                                                                     514-502-9844

 

Le Centre de justice réparatrice (2001) : crée des espaces d’écoute et de partage entre des personnes touchées par des situations d’abus et de violences, judiciarisées ou non. Le CSJR organise des rencontres de justice réparatrice On y retrouve trois types de participants: les personnes ayant été victimes d’actes criminels, les personnes ayant commis des actes criminels et des membres de la collectivité. Ces rencontres sont animées, de manière bénévole, par deux animateurs, homme et femme, choisis pour leurs qualités humaines et professionnelles et formés par le CSJR.
csjr.org                                                                                                                                                                                                                                     514-933-3737

 

Cercles de soutien et de responsabilité (2004) : visent à accroître la sécurité des collectivités et à diminuer le nombre de victimes d'actes criminels en accompagnant et en responsabilisant des personnes ayant commis des infractions de nature sexuelle. Chaque cercle suppose la participation de bénévoles formés qui s'engagent à appuyer et responsabiliser un délinquant (appelé "membre principal") qui fait sa réinsertion dans la communauté. La participation du membre principal est tout à fait volontaire. Le taux de récidive des hommes participant aux Cercles est de 80% inférieur à celui des délinquants n’y participant pas.
cercledesoutien.org                                                                                                                                                                                                                514-278-3008

 

Maison Orléans (partenaire depuis 2016) : offre un lieu de prise de parole et de partage où les personnes sont reconnues, et aimées, à travers l’acceptation, le respect de soi et des autres. Ils favorisent le développement d’un milieu fraternel, chaleureux et familial pour tous. Une fois par mois, une eucharistie, présidée par un aumônier de prison, rassemble des bénévoles, des détenus et ex-détenus et gens du quartier.
maisonorleans.org                                                                                                                                                                                                                  514-522-8373