Proposer aujourd’hui le baptême

Haute Fidélité Vol. 125 (2007) Numéro 3

Qu'advient-il de la pastorale du baptême des petits enfants dans le diocèse de Montréal ? Depuis la publication de Porté au baptême en 1978, présentant diverses orientations, cette pastorale a connu un essor considérable. Nous n'avons qu'à penser à l'implantation d'équipes de baptême, aux rencontres à domicile, aux rencontres collectives, aux nombreuses célébrations voulant donner sens à l'événement. Presque 30 ans plus tard, force est de constater qu'elle connaît un essoufflement : vieillissement et raréfaction des intervenants, diminution des équipes de baptême et des demandes de baptême, etc. Que dire aussi des nouveaux défis qui se posent à notre Église et plus particulièrement à celle de Montréal ? Les sociétés occidentales et les individus qui les composent ont connu et connaissent encore aujourd'hui de profondes mutations. Elles revendiquent la laïcité, modifiant ainsi leur rapport au religieux. En outre, l'individu occupe une place prédominante en leur sein, où ses droits et libertés en sont l'apanage. Nous ne sommes plus en régime de chrétienté, diront plusieurs sociologues, nous sommes en postmodernité, et cela touche directement les individus dans leurs rapports avec les autres et les grandes institutions. Ces réalités nouvelles invitent ces dernières à s'ajuster et à redécouvrir ce qui fait leur essence. L'Église de Montréal n'en est pas épargnée ! Comment faire vivre aux individus issus de nos sociétés une expérience chrétienne qui leur permettra de faire la rencontre personnelle de Jésus Christ et de vivre de sa vie ? Animée par un profond désir de faire connaître l'Évangile, forte de l'esprit qu'a insufflé le synode diocésain, l'Église à Montréal s'est dotée d'un projet diocésain d'éducation à la foi à tous les âges de la vie : Proposer aujourd'hui Jésus Christ. Une voie de liberté et de responsabilité.

(source : Y. Provencher)Suite à sa promulgation, l'équipe diocésaine du baptême des petits enfants, associée à des théologiens de l'Institut de pastorale des Dominicains et les membres de l'Office de l'éducation à la foi du diocèse a amorcé, dès l'automne 2003, une réflexion sur cette pastorale. Au terme de cet exercice, le document de travail Proposer aujourd'hui le baptême : jalons pour une pastorale baptismale arrimée à la mission est produit. À l'automne 2006, il est recommandé d'entreprendre une vaste consultation diocésaine sur le sujet. L'Office de l'éducation à la foi, reprenant l'essence du document de travail, produit alors un outil d'animation : Proposer aujourd'hui le baptême : démarche de réflexion pour alimenter une vision de la pastorale du baptême des petits enfants et pour guider l'action. Il fut envoyé aux différents secteurs pastoraux, aux équipes de baptême des petits enfants et toute personne concernée par cette pastorale, afin qu'ils livrent leurs réflexions et suggestions avant la fin février 2007. D'inspiration catéchuménale, il reprend la conviction de Tertullien1 : « On ne naît pas chrétien, on le devient ». Cette option suggère que le devenir chrétien s'inscrive dans une démarche prenant appui sur le temps (temps d'éveil à la foi, temps d'évangélisation) et sur des rites (étapes charnières et décisives) qui le rythment.

De nombreux constats émergent déjà de cette vaste consultation. D'abord, notre Église est en terre de mission, une terre qui demeure profondément marquée par la culture chrétienne. Ensuite, il y ressort un désir profond de donner un souffle nouveau à cette pastorale : l'existence et la vitalité même de l'Église ne dépendraient-elles pas du sacrement du baptême, « porche » (expression du Rituel) de la vie dans l'Esprit ? Ainsi, l'option catéchuménale, qui est la trame de fond proposée en vue d'un renouvellement de la pastorale pédobaptismale, apparaît être un défi majeur pour notre Église diocésaine. Certains diront qu'elle est une voie d'avenir, qui favorisera la croissance et le développement de l'Église. Par elle, l'Église devient missionnaire, répondant ainsi à sa vocation intrinsèque. Certains disent aussi que l'occulter serait choisir de ne pas vouloir grandir. D'autre part, les réflexions ne manquent pas de souligner les difficultés liées à sa mise en oeuvre : la refonte et le changement en profondeur des équipes de baptême demandent aussi de considérer la pénurie et le vieillissement des personnes impliquées, leur formation, la disponibilité des intervenants et des parents. Le facteur temps fait problème. L'option catéchuménale pour le baptême est-elle réaliste et réalisable pour les parents d'aujourd'hui qui ne cessent de courir après le temps ? et pour les équipes pastorales qui les accompagnent ?


Denis Dion, prêtre
adjoint, Office de l'éducation à la foi

 
1 Tertullien, qui vécut d'environ 150 à 222, est un Père de l'Église, c'est-à-dire, un des écrivains chrétiens des premiers siècles.

À vous !

Pour les petits enfants, une préparation au baptême d'inspiration catéchuménale est-elle réalisable ? Ses étapes et ses rites peuventils aider à mieux vivre le baptême, à enrichir l'expérience ? Parents, qu'en pensez-vous ? Et vous, intervenants ? Écriveznous ! <capsules@diocesemontreal.org> 

Revenir