La vérité de la Bible

Si on affirme que Dieu est l'auteur de la Bible, peut-on m'expliquer pourquoi on y trouve des erreurs?

La question de la vérité de la  Bible est délicate. Les traditions juives et chrétiennes reçoivent la Bible comme la Parole de Dieu et, en conséquence, la considèrent comme la vérité que Dieu nous communique. En ce qui concerne les textes bibliques, beaucoup de gens associent, au point de les confondre, les notions de vérité, de véracité et d'historicité. Si la Bible transmet la vérité, il faut se demander de quelle vérité il s'agit. C'est souvent le cas des personnes qui font une lecture fondamentaliste de la Bible, notamment des récits où abonde le merveilleux. Les textes qui font partie des chapitres 1 à 11 de la Genèse ne résistent pas à une analyse scientifique même la plus sommaire. L'exemple le plus souvent avancé est la création du monde en six jours.        

Il est donc nécessaire de préciser à quel type appartient la vérité contenue dans la Bible. D'entrée de jeu, disons que la Bible n'est pas un manuel de biologie ou d'anthropologie, même si elle aborde par exemple la question des origines de l'être humain; elle n'est pas non plus un traité d'astrophysique même si elle tient un discours sur la création de l'univers. Même si les écrivains sacrés ont écrit sous l'inspiration de Dieu, ils ont gardé l'usage de leur intelligence et ont tenu compte des connaissances de leur époque. Revenons à nos récits de création. On comprendra que la Bible ne cherche pas à nous dire comment le monde a été créé (d'ailleurs il y a deux récits différents écrits à cinq siècles d'intervalle), mais affirme plutôt que l'univers et tout ce qu'il contient est un don de Dieu. Il s'agit donc d'une affirmation de foi. La vérité biblique n'est donc pas une vérité d'ordre scientifique ou historique telle que définie selon nos critère modernes.  

La solidité du salut
    

La vérité de l'enseignement de la Bible concerne notre salut. C'est ce qu'affirme le Concile Vatican II dans la constitution dogmatique « La Révélation divine » (Dei Verbum), sur l'Écriture sainte : « Puisque qu'on doit maintenir comme affirmé par le Saint-Esprit tout ce qu'affirment les auteurs inspirés ou hagiographes, il s'ensuit qu'on doit confesser que les livres de l'Écriture enseignent nettement, fidèlement et sans erreur, la Vérité telle que Dieu, en vue de notre salut, a voulu qu'elle fût consignée dans les Saintes Lettres » (no 11).        

Nous devons donc attendre de l'Écriture sainte qu'elle nous fasse connaître la vérité sur le projet de Dieu de nous sauver, qu'elle nous enseigne comment accueillir ce salut et comment vivre en personnes qui ont été sauvées. Cette vérité nous a été transmise progressivement dans l'histoire de la relation privilégiée de Dieu avec Israël, conçue comme une alliance selon le modèle des relations internationales entre les peuples du Moyen Orient ancien. Elle s'est développée par l'enseignement des prophètes qui invitent le peuple de Dieu à approfondir sa connaissance de Dieu et sa vie de foi.        

La vérité de notre salut atteint le sommet de son expression dans l'incarnation du Fils de Dieu. Jésus est la Parole que Dieu nous adresse pour nous révéler son amour. Il est le Chemin qui nous conduit au Père et nous établit fermement dans son intimité. Jésus est la vérité de notre salut puisque, dans le don de sa vie, il nous fait naître à la vie d'enfant de Dieu. C'est à la lumière de la personne et de l'enseignement de Jésus que l'ensemble de la Bible nous enseigne la vérité au sujet de notre salut, c'est-à-dire du sens que prend notre vie au regard de Dieu.

Commentaires

*
*
Quelle est la somme de 5 et 9?*

Revenir