Juin 2010 Volume 2 No 02

2010-06-18

Info Caté

Un repas substantiel

tl_files/Publications/Info_Cate_Mtl/20100618_fr_andre.gifAfin de remercier leurs catéchètes bénévoles, vers la fin de chaque année pastorale, les deux RSE de Rosemont travaillent ensemble à la mise sur pied d’un ressourcement. Cela fait déjà sept ans que cette tradition est en marche. Outre la reconnaissance de nos travailleurs bénévoles, le thème et le contenu de ces rencontres ont également pour but d’outiller les troupes et ainsi, répondre aux besoins de leur mission catéchétique. Vendredi, le 21 mai dernier, au sous-sol de l’église Notre-Dame-du-Foyer, le Frère Gérard Dionne est venu nous parler du Frère André. Ce frère de Sainte-Croix nous a littéralement plongé dans l’histoire de Montréal à l’époque où vivait notre Saint Québécois, il y a de cela 100 ans. Ensuite, en présence de Mgr Pierre Blanchard, notre vicaire épiscopal, nous avons échangé sur ce qui nous touche le plus dans la vie du fondateur de l’Oratoire St-Joseph. Pour conclure cette rencontre, vers 19h30, nous avons mangé ensemble.

Nous savons pertinemment que l’an prochain sera le temps de parler du Frère André dans nos paroisses et nos catéchèses. Quoi de mieux que de commencer à s’imprégner tout de suite du vent qui soufflera en octobre 2010, lors de sa canonisation? Ces soirées de partage entre catéchètes répondent grandement à leurs besoins. Une participante nous a dit : « Quelle bonne idée ces ressourcements, ça me fait du bien à chaque année. »

Martin Fontaine
RSE Rosemont
Agent de Pastorale pour Adolescent/adolescentes et adultes.

Suzanne Rufiange
RSE Rosemont et Villeray


La santé de l'Évangile chez nous...
dans l'unité pastorale Nouveau-Rosemont

C’est au printemps 2010, lors des assises paroissiales qu’est lancée l’opération «La santé de l’Évangile chez nous» où les adultes sont invités à voir et à partager sur les bienfaits qu’apporte l’Évangile dans leur vie. Ce parcours de 8 rencontres doit se clôturer par une grande fête à Pâques prochain. La moitié des rencontres sont maintenant faites et ont réuni plus d’une centaine de participants en 16 équipes. L’aventure n’est pas encore à son terme et déjà, les bienfaits se font sentir dans ce milieu :

Regain de souffle et de sens pour le travail pastoral

Facteur de cohésion dans l’unité pastorale

Relance de l’action pastorale dans l’enthousiasme plutôt que de se laisser envahir par les difficultés structurelles (bâtiments, finances, etc.)

Voici quelques extraits de témoignages des participants :

« Il n’est souvent pas facile de parler de sa foi aux autres. Pourtant, grâce à la démarche proposée, chacun a voulu s’exprimer à son rythme et selon sa personnalité. Quel cadeau! (…) Une surprise : la profondeur des propos tenus. Sans se prendre pour des théologiens, les membres du groupe ont abordé des sujets d’une grande profondeur, ce qui a eu pour effet de créer une belle solidarité, une grande confiance et une douce complicité.

Le projet La santé de l’Évangile chez nous m’apporte personnellement beaucoup et je me réjouis déjà à l’idée de connaître plus à fond les membres de mon équipe qui, de simples voisins de banc à l’église, deviendront au cours de l’année de réels frères et sœurs dans le Christ. »

« (Nous avons) une équipe intergénérationnelle. Dès la 1ère rencontre, l'enthousiasme de nous retrouver entre jeunes (de 30 et 40 ans) et aînés a favorisé un échange ouvert et plein d'intérêt pour partager nos expériences mutuelles. L'éclairage que la Parole de Dieu apporte sur ces faits de vie demeure un apprentissage et une découverte des plus enrichissantes ».

« Je quitte (les rencontres) plus confiante ».

« La Parole de Dieu, c'est dérangeant parfois, mais quelle joie! »

« Je veux faire des liens avec ma vie au travail ».

« Je suis un assoiffé de la Parole de Dieu ».


Une expérience de communion

« Voyez comme ils s’aiment, voyez leur bonheur! » Ces paroles d’un chant de Robert Lebel me rappellent ce dont j’ai été témoin lors du Camp de première communion qui a eu lieu à l’église Saint-Paul-de-la-Croix le samedi 24 avril dernier. Il s’agit, en fait, du Parcours de préparation immédiate au sacrement de l’Eucharistie dont l’objectif général est de Proposer diverses expériences de communion pour amener l’enfant à découvrir le SENS de l’Eucharistie.

S’accueillir et donner le sens de la démarche.

Dès 9 h, Alma, notre R.S.E et les catéchètes attendent les enfants qui arrivent, la plupart d’entre eux accompagnés d’un parent. Un temps d’accueil, quelques brefs échanges et nous sommes prêts à partir à l’aventure après qu’Alma a lancé cette question aux jeunes : « Qu’est-ce que vous faites ici aujourd’hui? » La réponse se trouve dans le jeu avec les lettres du mot COMMUNION (à mettre en ordre) où ils découvrent d’autres mots qui y sont cachés. Le déroulement de la journée se fera en quatre étapes.

1- Découvrir l’importance de l’accueil dans la communion.

Des parents présentent une saynète intitulée : « Tous utiles! » de Marion Combes. Il s’agit de démontrer aux catéchisés que tous les membres ont leur utilité dans notre corps. Et que, à cet exemple, tous les membres du Corps mystique ont leur importance dans l’Église. Le message est clair et semble bien intégré par tous.

2- Découvrir que la communion à la Parole de Dieu nourrit la vie.

tl_files/Publications/Info_Cate_Mtl/20100618_gateau.gifÀ l’aide d’un exercice qui fait prendre conscience que certaines paroles empoisonnent la vie et que, au contraire, d’autres la nourrissent, chaque enfant fabrique un « coin-coin » nourrissant. S’enchaînent des Paroles bibliques qui sont lues et dont chacun(e) s’imprègne, paroles qui sont écrites sur des gâteaux à déguster… Dieu souhaite que nous aimions et gardions sa Parole. Comme la nourriture que nous prenons nous transforme et nous aide à vivre, en participant à l’Eucharistie, c’est Jésus, pain de vie qui nous est donné. Nous sommes donc appelés à faire la découverte que communier à la Parole de Dieu et à Jésus, pain de vie nourrit et transforme notre vie…

3- Découvrir les raisons de remercier Dieu.

Ici, les enfants, à la suite d’une recherche, placent les mots trouvés en ordre pour former la phrase « Merci, Dieu, pour ton Fils Jésus; pain de vie. » Ces mots sont collés sur un arc-en-ciel qui symbolise l’alliance entre Dieu et les humains. Comme Jésus continue à être présent à travers nos gestes et nos paroles, des silhouettes représentant chaque jeune dans une situation de pardon, de service, de consolation… sont placées sur le chemin qui conduit à l’arc-en-ciel. Jésus ne nous a-t-il pas dit : « Faites ceci en mémoire de moi »? Le jeu de la balle de laine qui nous relie les uns aux autres nous confirme que, dans cette union, c’est la COMMUNION que nous vivons.

4- Découvrir quelle transformation l’Eucharistie opère en nous et autour de nous.

Des fruits sont reliés à la communion : savoir pardonner, aimer ceux qui sont rejetés, choisir le bien quand c’est difficile, être « missionnaire », etc. Ces fruits sont « cueillis » individuellement par les enfants qui apprennent qu’ils sont à partager avec leur communauté chrétienne. Les enfants reçoivent de la pâte fimo afin de confectionner un symbole pour faire plaisir à une personne de leur entourage. « Allez, je vous envoie… Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Mt 10, 6-8). Des gestes de communion à poser avec la famille, les amis, dans le quartier, la communauté chrétienne… Pour les aider dans la réalisation de ces bonnes actions quotidiennes, une corde est donnée aux jeunes. Autant de gestes de communion, autant de nœuds dans la corde. Celle-ci sera apportée par les premiers communiants le jour de la première rencontre eucharistique.

Aider les enfants à intégrer les différentes activités de la journée en vivant un retour avec leurs parents.

Dans un jeu intégrateur, les parents relient les mots ACCUEIL, PAROLE, ACTION DE GRÂCE ET ENVOI (les différentes étapes de la messe) à des illustrations correspondantes. Ce sont les catéchisés qui y apportent les corrections si cela s’avère nécessaire. Une collation-partage vient clôturer cette belle journée où tous s’en donnent à cœur joie. Le lendemain, dimanche, a lieu une célébration eucharistique intégrant les différentes activités vécues lors du camp.

Merveilleuse initiative que ce Camp de première communion où le mot COMMUNION a trouvé tout son sens auprès de ces enfants qui recevront Jésus en eux trois semaines plus tard! Le témoignage d’Étienne, mon petit-fils que j’ai la grâce de catéchiser, ne parle-t-il pas de lui-même : de retour dans sa famille, après cette si belle journée, il a manifesté avec enthousiasme sa joie et sa reconnaissance pour cette expérience si enrichissante qui l’a rapproché du grand Mystère de l’Eucharistie! Cette Bonne Nouvelle ne fera hélas pas les manchettes… Mais, c’en est une vraie! « Voyez comme ils s’aiment, voyez leur bonheur! » Ce bonheur qui prend sa source dans l’Eucharistie, notre pain de vie.

Monique Desbiens, catéchète


Camp sur l'eucharistie

tl_files/Publications/Info_Cate_Mtl/20100618_coupe.gifUn groupe de solidarité (composé de RSE) de concert avec L’Office de l’éducation a préparé une démarche sous forme de camp pour la préparation immédiate au sacrement de l’Eucharistie. Disponible en format CD, les activités proposées font vivre diverses expériences de communion pour amener les jeunes à découvrir le sens de l’Eucharistie.

Pour information :
Lucile Therrien 514 925-4300 #227 
ltherrien@diocesemontreal.org








Le bon Dieu en vacances

Saviez-vous que le Bon Dieu est en vacances l’été? En effet, c’est la relâche pour tous les parcours des enfants, les activités pastorales sont moins nombreuses, l’assistance aux messes dominicales diminue et même les curés se prendront probablement deux ou trois jours de vacances cet été. Si notre mode de vie change durant la belle saison, peut-on croire que Dieu va lui aussi se détendre au bord de la plage? N’est-il pas toujours auprès de nous ajustant sa présence à notre mode de vie estival? Cet été, soyez attentif et vous le reconnaîtrez toujours fidèle à vos cotés. Peut-être se montrera-t-il de façon plus particulière à travers un événement, une rencontre, une surprise… Si le cœur vous en dit et que vous vouliez nous partager quelques lignes de sa présence, de votre action de grâce ou de votre prière, écrivez-nous à dberube@diocesemontreal.org

Nous serons heureux de vous lire.

Bon été!


Office de l'Éducation à la Foi

Revenir