Accueil - Église catholique à Montréal > Publications > Info-Archives > SEPTEMBRE 2015 - Inauguration de la bibliothèque Saint-Sulpice, 100 ans plus tard

SEPTEMBRE 2015 - Inauguration de la bibliothèque Saint-Sulpice, 100 ans plus tard


Photo : Archives de la Ville de Montréal, VM94-Z176-1
Cliquez sur l'image pour agrandir 
Il y a 100 ans, le 12 septembre 1915, était inaugurée sur la rue Saint-Denis, la bibliothèque Saint-Sulpice. Ce projet est avant tout l'initiative des Prêtres de Saint-Sulpice, qui financèrent les travaux. Plus importante bibliothèque de langue française de Montréal, le nouvel édifice de style beaux-arts était situé dans le quartier de l'élite francophone de la ville. À son ouverture en 1915, la collection de la nouvelle bibliothèque regroupait des livres provenant des bibliothèques sulpiciennes et de la bibliothèque de la Faculté des arts de l'Université Laval à Montréal. La bibliothèque se composait alors de 80 000 volumes.

L'inauguration de l'édifice eut lieu un dimanche après-midi. L'accès à cet évènement grandement couru dut être restreint à ceux qui avaient en leur possession des invitations officielles. Une de ces invitations a été conservée par les Archives diocésaines. Vous la trouverez au bas de cette page. L'Archevêque de Montréal, Monseigneur Bruchési, était présent pour l'occasion aux côtés du chanoine Lecoq, supérieur des Sulpiciens à Montréal, du lieutenant-gouverneur l'honorable Sir Pierre-Évariste Leblanc et du premier ministre de la province Sir Lomer Gouin. L'Archevêque prit la parole au cours de la cérémonie d'inauguration qui fut suivie par une visite de la nouvelle bibliothèque.

La veille, l'Archevêque avait procédé à la bénédiction de l'édifice. Dans son discours, résumé dans l'édition du 14 septembre du journal La Patrie, Monseigneur Bruchési racontait avoir procédé à la bénédiction «sans crainte», car il avait l'assurance que jamais les lois du Saint-Siège relatives à la lecture ne seraient violées. Cette brève allusion témoigne d'un débat qui divisa longuement l'élite montréalaise.  Plusieurs documents conservés dans nos fonds d'archives attestent de l'opposition de Monseigneur Bruchési à l'établissement d'une bibliothèque publique où l'on retrouverait des livres contraires à l'enseignement de l'Église. Voilà pourquoi l'Archevêque apporta son entier soutien au projet de bibliothèque des Sulpiciens. La bibliothèque Saint-Sulpice rendait accessible à la population un grand nombre de livres et permettait comme bibliothèque universitaire d'éduquer les jeunes montréalais tout en soutenant les idées catholiques. Malgré l'ouverture par la ville en 1917 d'une bibliothèque publique, l'élite catholique montréalaise continua de privilégier la bibliothèque Saint-Sulpice comme lieu d'échange et de rencontres. Étonnamment, les édifices abritant ces deux institutions concurrentes furent l'œuvre du même architecte : Eugène Payette.

Confrontés à d'importantes difficultés financières durant la décennie 1930, les Sulpiciens se virent forcés de fermer les portes de leur bibliothèque, qui sera acquise en 1942 par le gouvernement du Québec. L'édifice continuera d'accueillir les chercheurs jusqu'en 2005, année où l'on inaugurera la Grande Bibliothèque. À l'heure actuelle, l'ancienne bibliothèque patrimoniale se cherche toujours une nouvelle vocation. La collection de la bibliothèque Saint-Sulpice est aujourd'hui disponible à la Grande Bibliothèque et dans les collections spéciales de BAnQ.

Commentaire

*
*
Quelle est la somme de 6 et 3?*

Revenir