Accueil - Église catholique à Montréal > Publications > Info-Archives > OCTOBRE 2015 - Ouverture de l’École Catholique de Service social

OCTOBRE 2015 - Ouverture de l’École Catholique de Service social


Photo : BAnQ, E6,S7,SS1,P38720
Cliquez sur l'image pour agrandir 
Il y a 75 ans, en octobre 1940, le nouvel archevêque de Montréal, Monseigneur Joseph Charbonneau, inaugurait, l'École catholique de service social. Ce projet novateur visant à former des travailleurs sociaux catholiques était cher à son prédécesseur et sera l'une de ses premières réalisations à Montréal. Dès son arrivée comme archevêque-coadjuteur, Monseigneur Charbonneau s'intéressa personnellement à ce projet.

Le projet d'une école de service social trouve son origine au début des années 1930. Les années 1930 furent des années difficiles économiquement et un nombre important de demandes d'aide parvenaient régulièrement à l'Archevêché de Montréal. Pour répondre à ces nombreuses requêtes, l'Archevêché fonde la Fédération des œuvres de charité du diocèse de Montréal et un bureau d'assistance aux familles. De telles entreprises demandaient une main-d'œuvre qualifiée. Dès 1936, aux yeux de Mgr Gauthier, la fondation d'une école de service social catholique et francophone s'imposait. Un jeune prêtre, l'abbé Lucien Desmarais, est alors envoyé aux États-Unis pour étudier le service social à l'Université catholique de Washington. À son retour en 1939, avec la complicité de Mère Marie Gérin-Lajoie fondatrice de l'institut Notre-Dame du Bon-Conseil et pionnière du développement du service social à Montréal, il fonde l'école de service social. L'abbé Lucien Desmarais en deviendra le premier directeur et le seul professeur permanent et les cours seront tenus dans les locaux de l'Institut Notre-Dame du Bon-Conseil.

En août 1940, Monseigneur Charbonneau devient archevêque en titre et par le fait même chancelier de l'Université de Montréal. Très sensible à la question du service social, il insiste pour que la nouvelle école accepte l'offre de l'Université de Montréal et s'établisse dans ses locaux. Le 1er octobre 1940, l'École catholique de service social ouvre donc ses portes à l'Université de Montréal. Inaugurée officiellement par l'archevêque lui-même, elle occupera ses premiers locaux dans l'École des Hautes Études commerciales. En 1942, elle est officiellement annexée à l'Université.

Inspirée par les mouvements d'action catholique, cette école voulait former des laïcs capables de venir en aide aux communautés religieuses dans leur mission auprès des pauvres et des démunis. L'impact de ce projet est d'importance. L'Église elle-même cherche à collaborer avec les laïcs pour répondre aux importants problèmes sociaux de la population. Le programme de cette nouvelle école, imaginé par l'abbé Lucien Desmarais, se composait d'une formation théorique, mais également de deux journées par semaine de travail pratique dans différentes œuvres sociales afin de permettre aux étudiants de se familiariser avec le milieu. La pièce d'archive que nous vous proposons aujourd'hui est le premier programme de formation de l'école tel que conçu par l'abbé Desmarais. En 1940, le corps professoral était composé de laïcs et de religieux, les cours étaient donnés en français et en anglais et l'inscription était de 120$ pour le cours complet.

Bien qu'elle ait perdu son caractère catholique, l'École de service social de l'Université de Montréal continue aujourd'hui de former des étudiants au travail social. Elle compte 750 étudiants et, chaque année, ce ne sont pas moins de 160 diplômés qui y terminent leurs études.



Commentaire

*
*
Veuillez calculer 1 plus 6.*

Revenir