Accueil - Église catholique à Montréal > Publications > Info-Archives > MARS 2016 - 35 ans de dévouement. Petite histoire du diaconat permanent à Montréal

MARS 2016 - 35 ans de dévouement. Petite histoire du diaconat permanent à Montréal


Source : ACAM
Cliquez sur l'image pour agrandir 
Pour quiconque fréquente régulièrement les paroisses de notre diocèse, le diaconat permanent fait partie de l'ordinaire. On ne s'étonne plus de voir un diacre assister le célébrant dans la liturgie dominicale ou célébrer le baptême d'un enfant. Les diacres œuvrent aujourd'hui dans de nombreuses églises et chapelles aux quatre coins du diocèse. Pourtant, plusieurs seront surpris d'apprendre que les diacres permanents ne sont présents à Montréal que depuis 1981.

Très important dans l'Église primitive le diaconat permanent disparut progressivement dans l'Église d'Occident. C'est le Concile Vatican II qui ouvre la porte en novembre 1964 au rétablissement de la fonction de diacre permanent. Dès 1969, les évêques canadiens demandent l'autorisation de pouvoir ordonner les premiers diacres au pays. Rapidement, plusieurs diocèses mettent sur pied des formations visant à préparer les candidats à cette vocation. C'est finalement en novembre 1970, que l'évêque de Nicolet, Monseigneur Martin, ordonne un premier diacre au Québec (le second au Canada). En 1974, les diocèses de Nicolet, Québec et Saint-Jérôme comptent déjà tous un ou plusieurs diacres permanents. Sherbrooke et Trois-Rivières suivent également le mouvement. Cependant, le diocèse de Montréal est en quelque sorte à la remorque des autres diocèses québécois même si de nombreuses demandes arrivent aux portes de l'évêché.

L'Église de Montréal se montre plus prudente. Ce n'est en effet qu'en 1972, avec la publication du Motu proprio Ad pascendum que le pape Paul VI établissait officiellement les normes relatives à l'ordre sacré du diaconat. Un comité sera finalement formé à Montréal en 1977 et 20 candidats entreprendront la formation en vue de leur ordination diaconale.

C'est finalement le 17 mars 1981 que l'archevêque de Montréal, Monseigneur Paul Grégoire, ordonnait le tout premier diacre permanent du diocèse à la paroisse Purification-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie. Monsieur Roger Dubois s'engageait alors à se mettre au service de l'Église à travers cette nouvelle vocation. Il sera suivi quelques jours plus tard de Monsieur Victor Boldireff et de Monsieur Louis-André Frégault. Les trois hommes étaient tous mariés et pères de famille. La même année, vingt-deux autres hommes seront admis au diaconat permanent. À ses débuts, la formation au diaconat permanent requérait trois années durant lesquelles le candidat était appelé à bâtir un projet pastoral. Chaque candidat était alors jumelé à un prêtre tuteur chargé de l'accompagner dans sa démarche.

                Trente-cinq ans après cet évènement marquant, grâce aux archives diocésaines et à l'homélie de Monseigneur Grégoire, il nous est possible de revivre, en partie, l'ordination diaconale de Monsieur Roger Dubois. Les allocutions de Monseigneur Paul Grégoire ont en effet été conservées dans nos fonds d'archives. L'homélie de l'ordination de Monsieur Dubois est un texte riche en citations bibliques. À bien des égards, ce texte est toujours d'actualité. Il nous permet de mieux comprendre la richesse de la vocation diaconale. De plus, parsemé des notes méticuleuses de l'archevêque lui-même, il nous permet de percevoir les aspects que ce dernier souhaitait accentuer dans son allocution.

                Aujourd'hui, plus de 60 diacres permanents sont actifs dans le diocèse de Montréal et 17 personnes cheminent vers le diaconat. Pour en connaître plus sur cette vocation, nous vous suggérons de visiter cette page.



Commentaire

*
*
Quelle est la somme de 4 et 9?*

Revenir