Accueil - Église catholique à Montréal > Publications > Info-Archives > FÉVRIER 2015 - Les Frères de la Charité : 150 ans de présence à Montréal

FÉVRIER 2015 - Les Frères de la Charité : 150 ans de présence à Montréal


Cliquez sur l'image pour agrandir 
En cette année de la vie consacrée, l'Église de Montréal souligne le 150e anniversaire de l'arrivée dans le diocèse d'une de nos plus fascinantes communautés masculines. Les Frères de la Charité s'installèrent à Montréal le 22 février 1865.  C'est cette communauté qui en 1884, fonda l'asile Saint-Benoît-Joseph-Labre. Les Frères y accueilleront des vieillards, des malades incurables, des alcooliques, des toxicomanes et des personnes aux prises avec différentes maladies psychiatriques. C'est d'ailleurs là qu'Émile Nelligan passera plus de vingt ans. 

En 1864, cela faisait plusieurs années que l'évêque de Montréal, Monseigneur Ignace Bourget, était à la recherche d'une communauté religieuse masculine disposée à prendre en charge l'hospice Saint-Antoine et à venir en aide aux démunis de son diocèse. En chemin vers Rome, il séjourna à Gand les 29 et 30 novembre 1864 et y fit la découverte des Frères de la Charité. Cette communauté belge, fut fondée en 1807, par le Serviteur de Dieu, le Père Pierre-Joseph Triest (1760-1836) pour venir en aide aux pauvres et aux malades. Aussitôt, Ignace Bourget invita la communauté à s'établir dans sa ville et à prendre en charge l'hospice Saint-Antoine.

À peine une semaine après le départ de Monseigneur Bourget, le chanoine De Decker, directeur spirituel de la communauté, écrivait à l'évêque de Montréal pour l'informer que le conseil général acceptait à l'unanimité le projet d'une fondation à Montréal (cette lettre peut être lue ci-dessous). Il s'engage auprès de Monseigneur Bourget à envoyer quatre frères à Montréal. Avec cette première fondation à l'extérieur de la Belgique, la communauté des Frères de la Charité de Gand ouvrait un nouveau chapitre dans son histoire. Elle est aujourd'hui présente dans plus de 30 pays.

Monseigneur Bourget s'était engagé à s'assurer de la subsistance et de l'entretien de la nouvelle communauté. Pour permettre cet établissement, il put compter sur le soutien de nombreux laïcs. L'installation à Montréal des Frères de la Charité ne fut possible que grâce au généreux soutien d'Antoine-Olivier Berthelet, un homme d'affaires et philanthrope qui fit don à la communauté d'une propriété où ils purent s'installer.

Le 6 février 1865, Monseigneur Bourget étant toujours à Rome, quatre frères prirent le chemin de Montréal. Le 21 février 1865, en plein hiver, les frères Eusèbe, Sébastien, Lin et Edmond débarquaient à Portland au Maine. Le lendemain à midi, ils arrivaient par train à Montréal. En l'absence de Monseigneur Bourget, ils furent accueillis par l'administrateur du diocèse, le chanoine Truteau. Le chanoine Fabre, futur archevêque de Montréal, fut nommé directeur de la nouvelle communauté. Le 1er mars 1865, premier jour du carême, les Frères prirent officiellement en charge l'hospice Saint-Antoine. Quelques mois plus tard, Monseigneur Bourget rentrait au pays avec deux autres frères venus soutenir la nouvelle implantation.

Au fil des décennies, la communauté mit sur pied plusieurs initiatives de charité parmi lesquelles l'asile Saint-Benoît-Joseph-Labre. Depuis leur arrivée en 1865, les Frères de la Charité sont venus en aide à des milliers d'individus exclus par la société. Une de leurs grandes missions fut d'aider les sans-abris et les délinquants à apprendre un métier et à réintégrer la société. La communauté est toujours présente dans le diocèse de Montréal où elle compte 17 frères œuvrant bénévolement dans différentes institutions. De plus, les Frères de la Charité de Montréal soutiennent activement les missions de leurs confrères au Nicaragua et au Pérou.

Commentaire

*
*
Veuillez calculer 2 plus 7.*

Revenir