Accueil - Église catholique à Montréal > Publications > Info-Archives > AOÛT 2015 - Le 31 août 1940, Monseigneur Charbonneau devient Archevêque de Montréal

AOÛT 2015 - Le 31 août 1940, Monseigneur Charbonneau devient Archevêque de Montréal


Cliquez sur l'image pour agrandir 
À bien des égards, Monseigneur Joseph Charbonneau est l'évêque de Montréal le plus méconnu. Malgré ses dix années au service de notre diocèse, son départ aussi subit qu'inattendu a focalisé l'attention de tous, à un point tel qu'on en vient malheureusement à oublier tout ce que cet homme fit pour l'Église de Montréal. Archevêque durant une décennie difficile, celle de la Seconde Guerre mondiale et de l'après-guerre, Monseigneur Charbonneau arriva à Montréal après un bref passage comme évêque-fondateur du diocèse de Hearst.

C'est en mai 1940 que le Chapitre de la Cathédrale reçoit la bulle pontificale que vous trouverez ci-dessous. Ce document, signé par le cardinal Boggiani, chancelier de la Sainte Église romaine, nomme, à la surprise générale, Joseph Charbonneau archevêque-coadjuteur de Montréal avec droit de succession. Le titre de coadjuteur avec droit de succession signifiait qu'à la mort de Monseigneur Gauthier, Monseigneur Charbonneau devenait immédiatement Archevêque en titre de Montréal sans aucune autre formalité. Cette période devait permettre à Monseigneur Charbonneau de se familiariser avec l'administration de ce qui était, à l'époque, le plus grand diocèse du Canada. L'Archevêque de Montréal, Monseigneur Georges Gauthier, bien que toujours actif, était alors vieillissant et gravement malade. Cependant, la mort de Monseigneur Gauthier survint beaucoup plus rapidement qu'on aurait pu le prédire. Le 31 août 1940, Monseigneur Gauthier rendait l'âme après une agonie de trois jours. La clause de succession du document romain que nous vous présentons prenait alors effet immédiatement. Avec ce nouveau décès, le diocèse perdait un troisième évêque en un an. Monseigneur Bruchési était décédé en septembre 1939 et Monseigneur Deschamps au mois de juin 1940.

C'est dans ces circonstances difficiles, il y a maintenant 75 ans, que Monseigneur Charbonneau devint Archevêque de Montréal. Maintenant pasteur de l'Église de Montréal, il  n'avait passé que quelques semaines dans son nouveau diocèse. Comme l'indique Denise Robillard dans son livre Monseigneur Joseph Charbonneau : bouc émissaire d'une lutte de pouvoirs, il avait été reçu assez froidement à l'Archevêché (Robillard, 184). Pour la première fois depuis la fondation du diocèse de Montréal en 1836, l'évêque titulaire n'avait pas eu le privilège de bien connaître son prédécesseur et de vivre de nombreuses années à ses côtés. Monseigneur Charbonneau, n'avait d'ailleurs participé qu'à deux rencontres du Chapitre de la Cathédrale. Sans le vouloir, Monseigneur Charbonneau se trouvait en rupture avec une tradition centenaire où chacun avait appris à l'école de son prédécesseur.

L'épiscopat de Monseigneur Charbonneau n'en fut pas moins marquant pour notre diocèse. De 1940 à 1950, il mit sur pied plusieurs initiatives aux répercussions encore perceptibles aujourd'hui. C'est lui qui nommera le premier évêque auxiliaire anglophone et qui fondera l'œuvre des vocations. Les archives diocésaines lui sont également redevables, car dès 1941 il nomme un premier archiviste diocésain. Le poste est confié à l'abbé Louis-Adélard Desrosiers, avec le mandat de répertorier les lettres de nos premiers évêques. C'est ainsi que fut publié, avec l'approbation de Monseigneur Charbonneau, l'inventaire de la correspondance de Monseigneur Lartigue dans les Rapports de l'archiviste de la province de Québec, un outil précieux que nous continuons d'utiliser.

Commentaire


Commentaire de André Pellerin | 2015-08-26

J'ai toujours eu un grand respect pour cet homme qui était proche du milieu ouvrier et qui m'a transmis le Sacrement de Confirmation en 1948...

Commentaire de Lucie Lebeau s.m. | 2015-08-28

Merci de l'article ci-dessus lequel reconnait ce grand homme à sa juste valeur. Le silence qui l'a enveloppé a été douleureux pour plusieurs de ceux et celles qui l'ont vraiment connu. Merci encore.
*
*
Quelle est la somme de 2 et 4?*

Revenir