C'est le temps de l'action

11 mars 2013

Le conclave débute demain matin. La tension monte et les paris sont ouverts, tous aussi farfelus les uns que les autres.  Les journaux et les médias électroniques sont aux aguets, les demandes d'entrevues sont à la hausse et ce matin, Salle Paul VI, se tenait la dernière congrégation générale avant l'entrée en conclave.

Une question m'est régulièrement posée par plusieurs journalistes : comment le cardinal se prépare-t-il pour ce conclave? La réponse qui vient spontanément à l'esprit et qui fait un peu cliché est de parler de la prière. C'est vrai et c'est même essentiel. Mais ceci étant dit, quels sont les préparatifs un peu plus terre-à-terre pour vivre cet évènement?

Le cardinal en homme pragmatique s'y prépare comme tous ses confrères cardinaux. Comme il ignore combien de temps il sera en réclusion à la maison Sainte Marthe et à la Sixtine, il faut prévoir suffisamment de biens de première nécessité pour tenir le coup. Linge de corps, bas, sous-vêtements, nécessaire de toilette, médicaments, bréviaire, chapelet, soutanes (rouge et noire), tenue de chœur, bref tout cela doit entrer dans une petite valise du type qu'on apporte dans une cabine d'avion.

L'entrée des cardinaux à Sainte Marthe débutant demain matin à compter de 7h, il faudra être prêt à partir au plus tard vers 8h, le temps de prendre possession de sa chambre et de se préparer pour la procession d'entrée pour la célébration eucharistique de 10h qui donnera le signal du début du conclave.  

Puis, la messe terminée, ce sera le «extra omnes» qui invitera tous ceux dont la présence au conclave n'est pas requise à quitter les lieux. La suite appartient aux pères du conclave qui auront la lourde responsabilité, avec l'aide de l'Esprit, de donner à l 'Église universelle, un nouveau pape.  

Demain matin, lever à 5h. La suite à venir.

Richard Saint-Louis, d.p. 

Commentaire

*
*
Veuillez additionner 5 et 6.*

Revenir