Chronique sans titre

15 mars 2013

La semaine s'achève comme elle a débuté, c'est à dire chargée de rencontres et d'évènements de toutes sortes qui ont remplis l'agenda mur à mur. Nous ressentons l'onde de choc de la conférence de presse des cardinaux Turcotte et Collins par les nombreuses réactions et commentaires dans les médias. Les médias sociaux génèrent eux aussi une quantité incroyable d'interventions sur l'arrivée du Pape François (il insiste pour se faire appeler simplement François, et non François 1er).

Deux prêtres de Montréal se sont joints à nous hier pour vivre ces moments historiques dans la vie de l'Église. Nous nous sommes retrouvés ce matin dans une petite chapelle de la Casa pour concélébrer l'eucharistie avec le cardinal Turcotte et prier pour notre nouveau pape. Moment intense où nous nous sommes unis à tous ceux et celles qui, de par le monde, vivent ces moments de grâce.

Le cardinal s'est ensuite prêté de bonne grâce à un entretien d'une heure pour l'émission « Le Jour du Seigneur» de France. Cette émission sera télédiffusée dans le monde francophone le 31 mars courant.

En soirée, nous avons soupé avec les archevêques de Montréal et de Québec, arrivés du Canada ce midi afin de participer à la messe de début du pontificat du pape François le 19 mars en la fête de Saint-Joseph. À la suggestion du cardinal, nous nous sommes retrouvés dans un restaurant portant le nom de «la sacristie» pour fraterniser et partager nos expériences des derniers jours en savourant la cuisine italienne.  Mon côté cabotin s'est amusé à rappeler aux convives que se retrouvaient autour de la table les trois degrés du sacrement de l'Ordre.

Nous avions parmi nous un témoin oculaire du dernier conclave et nous n'avons pas manqué de questionner le cardinal sur ce qui s'y était passé, tout en respectant quand même le secret du vote. Le temps a filé et nos voyageurs, arrivés du matin, sont rentrés au Collège pontifical canadien pour prendre un repos bien mérité.   

La température ne s'est pas vraiment adoucie, mais la pluie n'était pas de la partie. Le soleil sera peut-être au rendez-vous demain. Mais pour l'heure, Rome demeure toujours une ville pleine d'animation, malgré l'heure tardive.

Richard Saint-Louis, d.p. 

Commentaire

*
*
Veuillez additionner 5 et 4.*

Revenir