Mgr Ignace Bourget

Engagement social de Mgr Bourget

La liste des communautés religieuses qu'on vient d'énumérer et les divers objectifs qu'elles poursuivaient traduisent les préoccupations sociales de Mgr Bourget.

Son engagement social a surgi de sa connaissance profonde du milieu, de l'état de la société. Il a voulu des institutions qui se consacreraient à la prévention des maux sociaux, à la réinsertion des marginaux. C'est pour cela qu'au cœur de ses voyages européens, il a visité des écoles pour aliénés, des maisons pour sourds-muets, aveugles, mendiants, des pénitenciers, des hôpitaux, des œuvres de maternité, des refuges pour enfants trouvés.

Dès 1842, Mgr Bourget publie un mandement établissant l'Association diocésaine de Charité, inspirée par l'expérience diversifiée de groupes charitables, tels ceux des Dames de Charité, des Dames de la Providence, etc. Il rallie des personnes nécessaires pour l'implantation d'œuvres nouvelles, les persuade. On relève par exemple les contributions généreuses d'un mécène, M. Olivier Berthelet, versées à l'Hospice Saint-Antoine (Mont St-Antoine), aux Sœurs de Miséricorde. C'est à l'engagement des laïcs qu'il pense en implantant à Montréal, en 1847, la Société de Saint-Vincent-de-Paul, dont il réunit le premier conseil à l'évêché.

Revenir