Autres initiatives

Pendant son mandat d’archevêque coadjuteur, Mgr Gauthier fonda pas moins de trente-sept paroisses.

Il accueillit dans le diocèse dix-sept communautés religieuses et en érigea canoniquement quatre : l’Institut des Sœurs de Notre-Dame-du-Bon-Conseil (1923), ci-haut nommé, la Société des Missions-Étrangères (1925), les Oblates franciscaines de Saint-Joseph (1929), les Filles réparatrices du Divin-Cœur (1929).

Il convoquera, en mai 1933, la tenue d’un Synode diocésain.

Il conduira à bon terme la création du diocèse de Saint-Jean-de-Québec (1933) devenu le diocèse de Saint-Jean-Longueuil, cinquième diocèse à être détaché du diocèse initial de Montréal.

Mgr Georges Gauthier est décédé à l’Hôtel-Dieu de Montréal, le 31 août 1940, à l’âge de 68 ans.

Quelques jours avant sa mort, il avouait à ses prêtres au cours de leur retraite annuelle, sa crainte, non « de la vieillesse, mais du vieillissement » et reconnaissait être entré « au noviciat de la mort ».

Selon ses dernières volontés, ses restes furent déposés dans un modeste cercueil de bois recouvert d’une simple étoffe de drap noir. Aucune oraison funèbre ne fut prononcée lors des funérailles à la Cathédrale. Puis le cercueil fut conduit dans la chapelle funéraire des évêques qu’il avait fait aménager entre 1930 et 1933.

Selon la règle canonique, il a été archevêque titulaire de Montréal pendant moins d’un an, soit pendant onze mois et dix jours. La réalité chronologique nous fait voir cependant que son service épiscopal à Montréal fut de 28 ans, dont 17 ans comme archevêque avec pleins pouvoirs.

Signalons qu’en moins d’un an, le diocèse perdit trois évêques : Mgr Paul Bruchési, décédé le 20 septembre 1939, Mgr Emmanuel-Alphonse Deschamps, auxiliaire, décédé le 23 juin 1940 et Mgr Georges Gauthier, décédé le 31 août 1940.

Revenir