Les saints : modèles pour le mouvement écologique catholique

tl_files/actualite/eglise-verte-green-church/francis birds.jpg Chaque année, seulement cinq jours avant le Jour de la Terre, l'Église au Canada célèbre la fête de la patronne de l'environnement. De fait, bien avant le début du mouvement écologique, l'Église avait nommé deux saints patrons de l'écologie.

Le premier, saint François d'Assise (1181-1226), est bien connu comme artisan de paix et amoureux de la nature, la création de Dieu. La seconde a vécu et est décédée tout près de nous : la bienheureuse Kateri Tekakwitha (1656-1680).

Sœur lune, frère vent

Saint François a déjà prononcé cette phrase célèbre : « S'il y a des hommes qui excluent toutes créatures de Dieu du refuge de la compassion et de la pitié, il y aura des hommes qui agiront de même avec leurs semblables. »

Le frère italien avait beaucoup de compassion pour toutes les créatures. Il respectait et appréciait profondément la création parce qu'elle l'orientait vers le Créateur. Il a exprimé ses sentiments dans sa fameuse prière, le Cantique des créatures.

Un jour, alors qu'il marchait sur le chemin en compagnie de quelques frères, François leva les yeux et vit des arbres remplis d'oiseaux.

Soudain, il courut vers les oiseaux et dit : « Frères oiseaux, vous devriez louer profondément votre Créateur et toujours l'aimer; il vous a donné des plumes pour vous vêtir, des ailes pour voler et tout ce qui vous était nécessaire. Dieu vous a fait nobles parmi toutes les créatures et il vous a donné une maison dans la pureté de l'air; bien que vous ne semiez ni ne moissonniez, il vous protège néanmoins et vous gouverne avec sollicitude. »

« Les oiseaux tendirent alors leur cou et déployèrent leurs ailes tandis que François marchait parmi eux, les touchant et les bénissant. Après cela, il exhorta tous les animaux et reptiles et même les créatures qui n'ont pas de sentiments, à louer et aimer leur Créateur », écrivit Thomas de Celano, un frère mineur, le premier biographe du saint.

tl_files/actualite/eglise-verte-green-church/kateri flags.jpg La voix de la nature

La bienheureuse Kateri, née à Ossernenon (près de l'actuel Auriesville, New York), est devenue chrétienne à l'âge de 20 ans. À cause de son baptême, elle a été exclue de son village, ce qui l'a amenée à se rendre à la mission Saint-François-Xavier de Sault Saint-Louis, au sud-ouest de Montréal (actuellement la réserve Mohawk de Kahnawake).

Kateri allait souvent dans les bois pour prier Dieu et l'écouter dans « la voix de la nature ». Sa dévotion favorite consistait à fabriquer des croix à partir de morceaux de bois, pour ensuite les placer dans la forêt, comme des stations lui rappelant de consacrer plus de temps à la prière.

Selon le Blessed Kateri Tekakwitha Conservation Center, Kateri a construit une chapelle dans les bois, en gravant une croix dans l'écorce d'un arbre et a passé devant cette croix de longs moments de prière, à genoux dans la neige.

Kateri a embrassé la foi chrétienne tout en conservant les valeurs écologiques inhérentes à la spiritualité amérindienne. Elle a vue la nature comme création de Dieu, digne de respect et de soins.

Selon Ron Boyer, diacre et vice-postulateur de la cause de canonisation de Kateri : « Lorsque Jean-Paul II s'est adressé à nous (les Peuples amérindiens du Canada) en 1984, il nous a invités à revenir à nos coutumes, à notre intendance de notre Mère la Terre - la même spiritualité que celle de la bienheureuse Kateri - et de communiquer ces valeurs à l'Église. »

« L'importance de la création est présente dans l'Évangile », rappelle le diacre. « Elle a vécu selon l'appel des Écritures. Elle a vu les égards pour la nature, contenus dans la spiritualité amérindienne, comme complémentaires à la vie de l'Église. »

« Plusieurs dans son peuple ne voulaient pas devenir chrétiens, parce qu'ils pensaient que cette religion rejetterait leur coutumes », ajoute M. Boyer. « Mais Kateri a intégré les deux. »

Kateri est morte à l'âge de 24 ans. Sa tombe est dans l'église de la mission Saint-François-Xavier. Elle a été béatifiée en 1980. Au Canada, sa fête est célébrée le 17 avril, tandis qu'aux États-Unis, elle l'est le 14 juillet.

par Laura Ieraci

Pour plus d'information sur la mission Saint-François-Xavier, aller à : http ://maranatha.mmic.net/Sanctuaire.html

Le Blessed Kateri Tekakwitha Conservation Center travaille à la promotion de l'écologie, de la justice environnementale et du développement durable à la lumière des Écritures Saintes et de l'enseignement catholique. Aller à : http ://conservation.catholic.org


Revenir