Jean-Guy Roy

Charte, laïcité et religions!

Ah! ce Québec des grands espaces et des éternels recommencements! Il s’en passe des choses sur ce vaste territoire et dans la vie des gens dont la majorité a le cœur sur la main, l’abord très chaleureux. C’est vrai tout de même que ces Gaulois d’Amérique ne font rien comme les autres. Après des dernières élections provinciales un peu déconcertantes et pour le moins humiliantes pour le parti souverainiste, voilà que le tenace Bernard Drainville, parrain du défunt projet de la Charte québécoise sur la laïcité, remet de l’avant son projet de 2013 qui a tant fait couler d’encre et soulevé l’émotivité collective à son paroxysme. Il faut bien l’avouer, cet ex-ténor du gouvernement Marois a de l’ambition et s’active stratégiquement dans la présente course à la chefferie de son parti aux prises avec d’éprouvants tiraillements. C’est le fond du baril quoi, on ne peut descendre plus bas tout de même!

Lire la suite de cette entrée »

(459) Au fil de l’eau

Robinets fermés, eau contaminée, odeurs nauséabondes, cafouillages administratifs, files d’attente interminables, distribution chaotique de l’eau embouteillée et tout le reste. Moments assez troublants pour les 300 000 résidents de la ville de Longueuil aux prises avec une eau potable sortant du robinet contaminée au benzène et impropre à la consommation humaine. Que s’est-il passé exactement? Là aussi, rien n’est limpide comme de l’eau de roche. Il faudra attendre les études plus approfondies des autorités ministérielles dans le domaine. Dans ce contexte de crise, la mairesse, Caroline Saint-Hilaire, ne l’a pas eu facile de la part d’une population en rogne, mais aussi de certains journalistes quelque peu harcelants, voire même intransigeants. La gestion d’une situation de crise n’est pas de tout repos pour les autorités en place. Quand tout va bien, les plans d’urgence demeurent bien impeccables sur papier évidemment. Une situation qui nous amène à réfléchir plus en profondeur tout de même.

Lire la suite de cette entrée »

Non, aux dieux vengeurs!

Le monde est sous le choc depuis l’attentat parisien du mercredi 7 janvier dernier. Une journée très noire dans cette France déjà fragilisée par tant de défis sociaux et économiques. Une scène d’horreur invraisemblable! À Charlie Hebdo, des terroristes sans scrupule ont crié : « Allahou Akkbar! Nous avons vengé le Prophète! » La tragédie s’est produite en plein cœur de Paris la magnifique. Des journalistes, des créateurs, des humoristes, certes quelque peu irrévérencieux et lessivants quant à leurs propos et leurs caricatures, ont péri sous les balles de deux frères extrémistes Chérif et Said Kouachi. Mais quel prophète? Quel Dieu souhaite vraiment de tels carnages et de telles atrocités en ce 21e siècle? En l’espace de quelques minutes des dizaines de milliers de personnes se sont dites : « Mais qu’est-ce qui vient de nous arriver? » Cela dépasse évidemment l’entendement dans un monde que l’on prétend civilisé, démocratique et savant. Entre vous et moi, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond sur cette planète dépassant les 7 milliards d’humains confrontés à tant de disparités, d’effarantes inégalités et en quête de bonheur extrême. Quel Dieu, en quelque part, consentirait à ce que de tels actes puissent être posés en son nom? C’est du délire ma foi!

Lire la suite de cette entrée »

Fragiles… comme des enfants !

Eh oui, janvier est bien là. Après de nombreuses sorties divertissantes et des festivités étourdissantes, il faut bien retomber sur nos pieds et reprendre la cadence quotidienne. Les premiers jours seront sans doute un peu flous, mais on s’y fait toujours. Bizarre tout de même ce temps de Fêtes sans le traditionnel manteau blanc du Québec aux hivers les plus rudes et aux paysages de neige époustouflants. Les premiers pas de 2015 ont été franchis en douceur, un peu feutrés et sur un brin d’optimisme. Oui, oui, il faut croire que tout ira mieux même si les abondantes revues de l’année, savamment préparées et aux bilans quelque peu inquiétants, ne laissent présager rien de mirobolant pour l’année qui s’ouvre à nous. En fait, il n’y a pas que l’économie qui peut rebondir en ce début d’année. Nous aussi sommes appelés à susciter du neuf dans nos vies, à faire un bond en avant et à sortir de notre léthargie. Ne l’oublions pas, l’avenir est par en avant! L’année 2015 s’ouvre à nous avec ses défis, ses risques et ses rêves. C’est à chacun d’entre nous d’en faire une année exceptionnelle.

Lire la suite de cette entrée »

Le temps qu’il nous reste

Une nouvelle année nous arrive sur des airs de rigodons et des odeurs de dinde farcie. C’est l’heure des bilans, des discours débordants de bonnes intentions, des souhaits remplis de sincérité. Chaque année nous apporte son lot de succès, de remises en question, de projets grandioses et de désirs bien légitimes. C’est bien vrai que les années se suivent et ne se ressemblent pas. Qui aurait dit qu’au Québec nous aurions un Noël dans la flotte, sans neige et aux allures printanières? On raconte même, selon les savantes prédictions météorologiques, qu’à l’avenir il faudra s’y habituer à ces douceurs hivernales puisque notre coin de pays nordique verra dans les prochaines décennies une hausse constante de ses températures en décembre. Il faut croire que la célèbre chanson « Cartier » de notre Robert Charlebois national finira par avoir raison : « Cartier, Cartier O Jacques Cartier si t’avais navigué à l’envers de l’hiver. Cartier, Cartier si t’avais navigué du côté de l’été aujourd’hui on aurait… » . Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas pour demain les palmiers sur la rue Sherbrooke et les bananiers sur le Mont-Royal.

Lire la suite de cette entrée »

C’est Noël!

Nous y voilà! Un peu partout dans la Belle Province, les cloches se mettront à sonner à toute volée, les familles se retrouveront pour célébrer joyeusement, les cadeaux seront déballés rapidement. Dans le vaste ciel étoilé de ce Québec aux arpents de neige, la magie de cette magnifique fête opérera son charme habituel pour notre plus grand plaisir. La joie de vivre, c’est bien ce qui ressort dans ces festivités. Oh! Rien ne sera pas parfait bien entendu, mais pour la plupart des gens, le cœur y sera ou presque. Certes, la dinde sera peut-être un peu trop cuite, oncle Georges arrivera sans doute en retard, tante Aline couvera malheureusement une mauvaise grippe et j’en passe. Entre vous et moi, Noël ça vaut le détour malgré les contours pour s’y préparer! On déplore ad nauseam certes l’aspect envahissant et malfaisant du commercial au cours de cette fête, mais honnêtement, il se passera quelque chose d’inoubliable encore en cette période de l’année. Si Noël n’existait pas dans notre cher calendrier grégorien, il faudrait l’inventer subito presto.

Lire la suite de cette entrée »

Bonté divine, c’est Noël après tout!

Noël approche à grands pas! Les signes ne manquent pas autour de nous. Peu importe notre état d’âme ou d’esprit, nous y arriverons quand même à ce moment incontournable de l’année. Tout nous prédispose à bien des égards à cet instant magique. Certes, nous décrions souvent l’omniprésence de l’aspect commercial en cette période, mais il reviendra à chacun de nous de faire ses choix, de fixer ses priorités. Noël, c’est la fête pour tous ou presque! Il s’agit de déambuler dans le centre-ville de nos cités pour prendre conscience de l’ampleur de cette fête un peu partout. C’est le temps des festivités familiales et autres, mais aussi celui de tant de doux souvenirs, d’émotions à fleur de peau, de la bonté à profusion.

Lire la suite de cette entrée »

Et si c’était vrai tout cela…

Le mois de décembre bat son plein et la course effrénée vers Noël est bien amorcée. C’est le temps des nombreux préparatifs aux festivités et aux retrouvailles familiales. Les décorations et la musique, les vœux et les achats de circonstance, les parties de bureau et les sorties de convenance, tout nous revient comme du déjà-vu. Évidemment, les stationnements des grands centres commerciaux affichent complet. Les collectes et les sollicitations de toutes sortes en faveur des démunis sont légion. On n’en finit plus de donner quoi! La saison est tristounette et malaisée : dame austérité nous bouscule passablement. Mais la fête de Noël pour les Québécois, c’est un incontournable; nous ne boudons pas une frénésie qui nous sort de l’ordinaire ronronnant et quelque peu essoufflant. Nous nous ouvrons volontiers sur ce qui est important au fond de nos cœurs. En cette période préparatoire à Noël et dans le contexte interculturel de chez nous, le magnifique poème Dites, Si c’était vrai de Jacques Brel a toute sa résonance.

Lire la suite de cette entrée »

Quand décembre nous revient…

Décembre est déjà là! Nous avons sorti ces jours-ci sans trop d’enthousiasme, pelles et grattoirs. L’hiver s’installe petit à petit et nos toutes récentes habitudes quotidiennes commencent à prendre racine, mais surtout gagnent en pesanteur. Bottes, manteaux, écharpes, gants, on s’emmitoufle de plus en plus jusqu’aux oreilles! On devient pas mal balourd avec tout cet attirail protecteur, exigé bien sûr par les changements de saisons de dame nature. C’est le rituel saisonnier de notre coin de pays, mais, entre vous et moi, on ne s’y habituera vraiment jamais! En passant, l’effet boule de neige, vous connaissez sans doute. Vous savez la boule qui roule sur elle-même et qui finit par devenir énorme. En regardant l’évolution des manifestations anti-austérité, vous en conviendrez, ça roule pas mal dans l’extra gros!

Lire la suite de cette entrée »

Voir grand le Québec!

Le régime d’austérité s’étend un peu partout en Occident! Les États croulent sous d’énormes déficits; aucune perspective créative et innovatrice d’une relance économique et peu d’espace pour la créativité et l’innovation. L’Europe peine à relancer les économies de son grand ensemble assez bigarré, les États-Unis d’Amérique ont repris un peu de vigueur, mais sans acquis mirobolant, le Canada pour sa part se dirige étonnamment vers un surplus budgétaire. Le Québec, quant à lui, dirigé par le gouvernement Couillard, courtise dame austérité et se donne comme objectif la réduction de certains services et programmes gouvernementaux afin d’éliminer un déficit néfaste. Le couperet Couillard touche tous les secteurs de la société ou presque, sans évidemment nuire aux acquis de nos élus et des plus nantis de notre société. C’est une option bien entendu fortement remise en question!

Lire la suite de cette entrée »