L’évangile au risque du quotidien

À dos d’âne

Un homme arrive en ville à dos d’âne. Une scène un peu mystérieuse pour des nord-américains du vingt-et-unième siècle. Pour les contemporains des évangélistes, l’image est claire : Jésus entre à Jérusalem comme un roi. Il n’est pas un roi très puissant. Il n’impose pas par son autorité. Il n’arrive pas dans un appareillage éblouissant. Il est «humble, monté sur une ânesse et un petit âne, le petit d’une bête de somme». Rien d’impressionnant. Jésus ne terrifie pas comme les grands qui font défiler leurs armées et déploient leurs moyens de défense.

Lire la suite de cette entrée »

De l’autre bord

tombeau-resurrectionIl y a plusieurs années,  j’étais allé passer quelques jours à la maison paternelle. C’était à la fin de mes études en théologie. Ma grand-mère me posa une question radicale : «Tu vas me dire ce qu’il y a de l’autre bord. Tu as fait des grandes études. Tu as lu de gros livres. Tu vas me dire ce qui se passe quand on est mort.» Une belle question, une grosse question, une question à cent dollars! Une question que nous nous posons tous un jour ou l’autre. Une question inquiétante quand la mort nous frôle.

À grand-maman, j’ai répondu : «Je ne sais pas ce qu’il y a de l’autre bord. Et mes gros livres, si savants qu’ils soient, ne le savent pas non plus. Personne n’est venu nous dire de quoi est faite l’éternité. Lazare que Jésus a ramené de la mort n’a rien dit sur le sujet.

Lire la suite de cette entrée »

L’histoire à sa hauteur

Au mois de février, la liturgie commence avec une fête bien particulière : la Présentation de Jésus au temple, une fête de la lumière. La tradition propose même de bénir Dieu en faisant une procession avec des cierges allumés. À cause de ces chandelles, on appelle cette fête : la Chandeleur.

Et un dicton circule parmi les anciens : «À la Chandeleur, la neige est à sa hauteur». À partir du début de février, la neige commence à se tasser et les bancs de neige diminuent.

Devant la lecture évangélique de cette fête, je transformerais le dicton en disant : «À la Chandeleur, l’histoire du monde est à sa hauteur». À la Chandeleur, la rencontre entre Dieu et l’humanité est à sa hauteur. Elle est à son sommet, et pour toujours.

Lire la suite de cette entrée »

Une affaire publique?

C’est au plus intime de nous-mêmes que nous rencontrons Dieu. N’est-ce pas ce que laisse entendre Jésus quand il parle de la vraie prière? «Quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret.» (Matthieu 6, 6) La foi est avant tout une affaire de cœur. Tu aurais beau réciter les plus belles formules de prière, exprimer les meilleurs sentiments dans des gestes d’une grande élégance, si le cœur n’y est pas, cela ne sert à rien. La foi se nourrit du meilleur de soi-même. Elle naît et grandit dans ce qui forme notre identité.

Lire la suite de cette entrée »

Propos d’automne

L’automne vient d’accoster sur les rives du Saint-Laurent. L’été tardait à partir. Pour notre joie, il nous a quittés en laissant derrière lui ses derniers rayons de soleil. Alors, l’automne a ouvert les bras. Il recueille ces trésors de chaleur. Il va bientôt  les utiliser pour repeindre les paysages. Le vert se mariera avec le rouge bourgogne, le jaune doré et tous les tons de brun. Comme beaucoup de mes compatriotes, j’attends que le rideau se lève et que commence le spectacle.

Lire la suite de cette entrée »

La croix à l’Assemblée nationale

Dans le débat à propos de la charte des valeurs québécoises, il est souvent question de la présence du crucifix à l’Assemblée nationale. Malgré qu’il soit un signe religieux, et même le symbole principal du christianisme, il serait accepté comme faisant partie du patrimoine du Québec.

Québécoises et Québécois ne font pas l’unanimité sur ce point du projet de loi. Bien des non chrétiens considèrent que c’est accorder un statut particulier à une religion plus que les autres. D’autant plus que le catholicisme a occupé une place démesurée, selon eux, dans l’histoire du Québec.

Lire la suite de cette entrée »

Le Très-Humble

La Bible et la liturgie nous ont habitués à donner à Dieu des noms grandioses: le «Tout-Puissant», le «Très-Haut», le «Très-Grand», le «Seigneur»!  Et pourtant, l’histoire de la présence de Dieu au sein de l’humanité dit souvent le contraire. Dieu se présente très humble, discret, caché!

Depuis les tout premiers balbutiements de la foi, Dieu se fait connaître dans l’humilité.  Il ne s’impose pas.  Il ne se rend pas évident.  C’est un petit buisson qui brûle.  C’est une brise légère.  C’est un souffle fragile.  C’est une lumière qui souvent vacille.

Lire la suite de cette entrée »

Quel été!

Oui, quel été! Les événements, nombreux, nous ont tenus en haleine jour après jour, de rebondissement en rebondissement. Les catastrophes n’ont pas manqué. Au sommet, il faut placer le difficilement pardonnable accident de Lac-Mégantic. Du feu, des explosions, surtout des morts. Beaucoup de pertes de vie qui ont déchiré le cœur de ceux qui restent. Ailleurs, sur la planète, la crise économique fait ses ravages. Les petites gens en sont les principales victimes. Tonitruant est le vacarme de la guerre et des révoltes civiles. On se tue entre frères à qui mieux mieux. Le terrorisme s’impose sur une planète qui est pourtant en quête de paix et d’harmonie.

Lire la suite de cette entrée »

Un bon valet

Les médias nous inondent de reportages sur la corruption dans le joyeux univers des municipalités. Tel maire a fait fortune en privilégiant une compagnie de construction. Tel ingénieur a renfloué son portefeuille en acceptant de petites enveloppes bourrées de gros billets. Un monsieur apparemment respectable blanchit ses millions dans des paradis fiscaux. Tel élu doit son élection à des billets de banque bien placés. La liste est longue de gens pas très honnêtes. Leurs manigances sont d’autant plus déplorables qu’ils se graissent à même la caisse publique, les biens qui proviennent de l’ensemble de leurs concitoyens. Des biens qui, par conséquent, ne serviront pas à améliorer le sort de leurs compatriotes.

Lire la suite de cette entrée »

Dieu dans nos trinités

Notre vie est pleine de mystères. Ceux-ci se dévoilent un peu à la fois. Et pourtant, à l’âge de dix ans, nous avions déjà parcouru un bon bout de chemin. Nous avions déjà un bagage impressionnant de découvertes. À vingt ans, à quarante ans, à soixante ans, l’exploration de notre existence continue de nous offrir du neuf. Il paraît qu’à quatre-vingt-dix ans, il reste encore beaucoup d’inconnus que les aînés ont le plaisir de découvrir. Et la sagesse de croire qu’il leur reste des continents à franchir.

Ainsi en est-il du mystère de Dieu. C’est bien lentement, progressivement, que Dieu se laisse découvrir à chacun et à chacune d’entre nous. Plus nous pénétrons dans son secret, plus nous découvrons que notre voyage au centre de nous-mêmes n’en est qu’à ses premiers pas.

Lire la suite de cette entrée »