Au rythme des saisons

L’été

ete_parfait_1

La saison des germinations…
La terre a reçu ses semences comme autant de promesses de vie.
C’est maintenant le temps des maturations, des bonifications.

L’été est un temps de germination pour nous-mêmes aussi.
Nous venons de traverser trois saisons de travail,
trois saisons de relations humaines,
trois saisons de projets et de réalisations.
Le temps est venu de déposer le marteau ou le crayon
et de laisser se déployer la vie qui surgit de ces trois saisons d’aventures.

Avec ses habitudes de farniente, l’été permet de décanter.
Les vacances ne font pas que nous reposer.
Les beaux jours, elles jettent un rayon de soleil sur nos rêves et nos réussites.
La pluie et le vent viennent parfois nous déranger
et peut-être offrir l’occasion de méditer sur les forces et les faiblesses des mois passés.

Au bout de cette année de production et d’effort, l’été nous invite à la gratuité.
Le temps que l’on perd devient notre richesse notre pesant d’or.
Ne résistons pas à l’appel du repos.
Permettons-nous un peu de paresse.
L’automne n’en sera que plus beau, que plus profitable.

Saints et saintes de l’été, apprenez-nous à lâcher prise.
Dites-nous qu’il faut nous abandonner à la grâce de cette saison.
Montrez-nous comment ne pas céder à la tentation du plein rendement.
Parlez-nous des gratuités de Dieu…

Denis Gagnon o.p.

Ce billet paraît aussi sur Spiritualité 2000

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.


Le pourquoi de la loi

Corruption, collusion, scandales, mensonges, parjures : des mots très à la mode dans nos conversations depuis quelques mois. Particulièrement quand il est question de la chose municipale dans la région de Montréal. Les gestes illégaux pullulent depuis longtemps mais l’ampleur du désastre n’a produit de réactions que bien tard. Pour remplir leurs poches, nombreux sont ceux qui ont plongé la main dans la tirelire publique.  Sans gêne, sans retenue, sans souci éthique, sans respect pour les contribuables.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.


Prête l’oreille…

L’été! Nous l’attendons le reste de l’année pour toute sorte de raisons. Parmi celles-ci, l’été est rêvé parce qu’il permet des rencontres, des visites… Nos amitiés s’enrichissent durant la belle saison. Nous prenons le temps de revoir des proches que nous négligeons le reste de l’année. Les conversations sont plus longues.  Grâce à la convivialité, les repas entre amis sont plus goûteux.

Probablement qu’il en était de même en Palestine, il y a 2000 ans. Le Maître, tout Fils de Dieu qu’il était, avait des amis. L’évangile de Luc nous en offre un bel exemple (10, 38-42) dans la visite de Jésus chez Marthe et Marie et leur frère Lazare.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.


Un nouveau monde

C’est aujourd’hui vendredi. Depuis lundi, je nage avec une quinzaine d’autres personnes dans l’océan quasi infini d’Internet et des réseaux sociaux. Chaque jour de cette semaine exceptionnelle, nous nous sommes attablés devant notre ordinateur. Ouvrir une session de Facebook. Cliquer ici, cliquer là. Faire une recherche sur Google. Twitter. Consulter des sites WEB. Cinq jours d’initiation non seulement au maniement d’un appareil plein de mystères, mais aussi de tout un vocabulaire aussi étrange que fascinant.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.


Cher François

Ce n’est pas sans émotion que les catholiques ont appris ton élection comme évêque de Rome et successeur de Benoît XVI. On criait de joie sur la place Saint-Pierre dès les premières volutes de fumée blanche. Personnellement, je retenais mes ardeurs : ce n’est pas tout d’avoir un pape, il en faut un bon! Je préférais en connaître le nom avant d’applaudir ou de faire la moue.

Le cardinal Taurant annonça solennellement ton élection. J’ai d’abord été surpris par le nom de ton pays. Le pape vient d’un continent autre que l’Europe. Il vient de l’Amérique du Sud, il vient d’Argentine. Voilà du neuf, du vrai neuf. Moi qui commençais à désespérer des vieilles rides de mon Église, je reprenais confiance. Mon Église pouvait dégager encore des odeurs printanières!

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.


Dans la diversité

C’est la semaine inter-culturelle à l’Université de Montréal. On souligne la présence d’étudiants et de professeurs venus de tous les continents et de tous les pays de la planète. Tout ce beau monde vient goûter à la culture québécoise. Et ils nous donnent la chance de partager leurs propres richesses culturelles.

Le quartier où se trouve l’Université fourmille de gens différents les uns des autres dans leurs mentalités et leurs valeurs. On y parle plus d’une centaine de langues différentes sans compter les divers dialectes que les ancêtres ont légué à leurs descendants et que ceux-ci transportent dans leurs bagages culturels

Cette semaine nous invite donc à la fête des nations et, si possible, à la fête des nations unies. Une fête sans frontière. Une fête qui nous ouvre à la diversité et, du même coup, à l’accueil les uns des autres, au delà des préjugés et des peurs.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.


L’art de présider: l’exemple d’une ordination diaconale

 

Vendredi le 8 octobre, j’ai participé à l’ordination diaconale d’un confrère présidée par le tout nouvel auxiliaire du l’archidiocèse de Montréal : Mgr Thomas Dowd. La célébration aurait dû être filmée afin d’illustrer ce que signifie présider avec profondeur et chaleur, avec dignité et simplicité. Bien que ce fut une toute première présidence d’ordination, Mgr Dowd fut remarquable à plusieurs niveaux.

La situation comportait plusieurs écueils. En effet, le franciscain qui était ordonné, Pierre Charland, travaille dans des milieux très divers: l’enseignement théologique en français, le ministère paroissial en anglais, un comité de quartier dans Parc-Extension (le plus multiethnique du Canada), l’organisation d’importants rassemblements interculturels et interreligieux. À cela, il faut ajouter le fait que la communauté chrétienne elle-même est formée de personnes provenant de plusieurs pays (plus de vingt, m’a-t-on dit). Par la force des choses, la célébration devait être bilingue. Premier écueil d’importance : être compréhensible et intéressant dans les deux langues.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Guylain Prince, OFM (franciscain)


Une chronique liturgique d’un genre « différent »

 

Lorsque le diocèse de Montréal m’a approché pour tenir une chronique sur la liturgie, je me suis dit : « Tiens, quelqu’un là-bas me connaît bien ». Rares sont ceux qui peuvent se vanter de connaître mon intérêt pour la liturgie. Depuis longtemps, en fait, mais j’en ai peu fait écho publiquement. J’aime la prière, le silence et la musique. J’aime la Parole et les mots. Mais surtout, surtout, j’aime l’équilibre, le sens du rythme… Bref, j’aime la liturgie. J’accepte donc.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Guylain Prince, OFM (franciscain)


Tout est une question de rythme

 

Récemment, un pasteur s’écrie devant moi : « Il y a trop de mots dans la liturgie romaine! » J’ai esquissé un petit sourire. S’il fallait qu’il préside de grands offices orthodoxes ou monastiques… Au fond, je le comprends : nous sortions d’une grande fête. En plus de la séquence, on avait choisi « tout ce qu’il y a de plus long » en terme de préparation pénitentielle, de gloria, de prières d’intercession et de prière eucharistique. La célébration fut très chargée de mots, il est vrai. Le problème? Beaucoup trop de mots… en 45 minutes. Nous étions vidés.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Guylain Prince, OFM (franciscain)