Archive pour décembre 2016

L’ancien et le nouveau

Nouvel an 2017
La main accrochée aux heures
je dessine pour ma petite-fille
la fuite du temps dans mes cheveux

 

Je m’abaisse à sa hauteur
au vestibule de la maison
l’euphorie de se retrouver

 

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jacques Gauthier


L’enfant de Bethléem, une révélation de nous-mêmes


Le temps de Noël tire à sa fin. Depuis la mi-décembre, nous avons repris les vieux récits de la naissance du Christ. Nous avons pénétré dans leurs mystères, de bien des façons. Nous les avons enrobés de poésie et de merveilleux. Nous avons déployé les Écritures Saintes jusque dans le folklore et les arts.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.


Noël: l’éternité dans le temps

La naissance de Jésus, fils de Marie et de Joseph, manifeste la splendeur de la gloire de Dieu. La terre accueille l’infini, le corps humain devient le berceau du Verbe éternel. « Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde » (Jean 1, 9). Les décorations, réjouissances, repas, cadeaux, cantiques, sont un pâle reflet de cette gloire divine exprimée dans le dénuement de la crèche.

La croix se profile déjà à l’horizon, le combat entre la lumière et les ténèbres est commencé. Le roi Hérode cherche par tous les moyens à éliminer l’enfant de Bethléem. Le massacre des Saints Innocents illustre la haine diabolique contre le prince de la paix. Cette folie meurtrière continue aujourd’hui dans les multiples attentats et guerres à travers le monde, comme nous venons de le voir dans une église copte au Caire et dans un marché de Noël à Berlin. Devant tant de haine et de violence, nous sommes tentés de ne plus espérer un monde de justice et de paix. « Ne nous laissons pas voler notre espérance »,  répète le pape François.

Pour les chrétiens, Noël, c’est d’abord l’incarnation de Dieu qui se fait petit enfant dans la pauvreté d’une crèche. Par la lumière de la foi, nous contemplons avec ravissement ce mystère du Dieu fait homme qui va à l’essentiel de la condition humaine. Nous célébrons l’éternelle alliance entre l’humanité et son Dieu, évoquée par les évangélistes, surtout saint Jean, dont nous méditons la première épître pendant le temps liturgique de Noël.

Noël 2

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jacques Gauthier


Prière de Noël: Dieu avec nous

Crèche 2015
Dieu avec nous, tu surprends l’humanité entière
en n’étant pas dans la toute-puissance du tyran,
mais dans la promesse d’une naissance à venir.
Accompagne-nous dans notre marche à l’amour,
ainsi nous percevrons ta présence en l’autre.
Dieu avec nous, tu bâtis la justice et la paix,
malgré la guerre, l’intolérance, la haine.
Apprends-nous à t’accueillir sans te manipuler,
à construire avec toi un monde plus fraternel,
ainsi nos déserts se changeront en vergers.
Dieu avec nous, tu réponds à notre espérance
en nous partageant ta soif de libération.
Creuse en nos âmes la faim de ton salut,
pour qu’avec Marie et Joseph nous goûtions la joie
d’être tous réunis un jour dans ton Royaume.
Dieu avec nous, tu viens toujours nous sauver
par l’amour désarmé de l’enfant de Bethléem.
Sois notre étoile dans la nuit de nos doutes,
manifeste ta venue par des signes de pardon,
Toi, l’Emmanuel, de la crèche au tombeau vide.
Source : Le blogue de Jacques Gauthier


Un cadeau de noël original

La compagnie de vente en ligne Amazon vient de produire une publicité fort amusante. Elle met en scène un prêtre catholique qui reçoit chez lui un imam musulman  pour prendre le thé. Au moment de se quitter, les deux hommes d’un certain âge éprouvent tous les deux de la difficulté à se lever de leur fauteuil à cause de leurs vieux genoux. Ils y arrivent quand même et se saluent chaleureusement. L’imam rentre chez lui. Scène suivante : chacun consulte son téléphone intelligent pour voir, grâce à l’application Amazon, ce qu’il pourrait bien offrir en cadeau à l’autre. Quelques jours plus tard, chacun reçoit son cadeau à domicile commandé et livré par Amazon. Chacun l’ouvre avec empressement et découvre la même chose : une paire de protège-genoux comme en portent les travailleurs de la construction qui oeuvrent sur les planchers de béton ou ceux qui installent des moquettes. Et avec une joie évidente, chaque ministre religieux enfile aussitôt ce cadeau qui paraît pourtant étrange. Scène suivante : chacun, muni de ses protège-genoux sous son habit de prière, se met à genoux, l’un dans une église, l’autre dans une mosquée,  pour prier…confortablement.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Abbé Alain Roy


École de prière (48) La contemplation avec Jean de la Croix

Fêté dans l’Église le 14 décembre, saint Jean de la Croix (1542-1591) est le docteur mystique par excellence. Il témoigne par sa vie et ses écrits que l’être humain est pleinement comblé par Dieu caché au centre de l’âme. Seuls la foi et l’amour, ces « deux conducteurs d’aveugle », écrit-il dans Le Cantique spirituel, « te mènent par des chemins inconnus de toi, jusqu’aux secrets abîmes de Dieu ». (Sauf exception, les citations proviennent des Œuvres complètes, Cerf, 1990).

Le poète espagnol présente les éléments de la vie intérieure, ses nuits et ses aurores, ses exigences et ses illusions, à travers quatre grands traités spirituels : La Montée du Carmel, La Nuit obscure, le Cantique spirituel, la Vive Flamme d’amour. Ses poèmes et ses paroles coulent de source, c’est-à-dire de l’Évangile. « Là où il n’y a pas d’amour, mettez de l’amour, et vous recueillerez de l’amour » (Lettre 47).

Jean de la Croix 2

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jacques Gauthier


L’Avent et l’appel à la conversion

L’Avent, temps d’éveil au Christ et d’espérance en sa venue. Trois grandes figures bibliques traversent ce cycle liturgique comme des météores : Isaïe, Marie et Jean Baptiste. Les trois ont répondu « oui » à l’appel du Seigneur en vue d’une mission particulière : Isaïe, prophète du Serviteur, qui annonce un rameau sorti « de la souche de Jessé », sur qui « reposera l’Esprit du Seigneur » (Isaïe 11, 1-2) ; Marie, mère de Jésus, Fils de Dieu, dont le « fiat » inaugure la nouvelle création ; Jean Baptiste, précurseur du Messie, qui appelle à la conversion, « car le royaume des Cieux est tout proche » (Mt 3, 2).

Trois vocations, trois réponses décisives. « J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait : « Qui enverrai-je ? qui sera notre messager ? » Et j’ai répondu : « Me voici : envoie-moi ! » (Isaïe 6, 8). « Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta ». (Luc 1, 38). « Jean répondit : « Un homme ne peut rien s’attribuer, sinon ce qui lui est donné du Ciel. Vous-mêmes pouvez témoigner que j’ai dit : Moi, je ne suis pas le Christ, mais j’ai été envoyé devant lui. » (Jean 3, 27).

Jean Baptiste 2

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jacques Gauthier


Noël à coeur d’année

nuit_de_noel

Dans le village voisin de celui de mon enfance vit une artiste. Elle fait des chansons comme d’autres pétrissent du pain. Ses refrains dégagent des odeurs qui vous réveillent les plus belles nostalgies. Elle vient de commettre un nouveau disque où elle se demande : «Qui suis-je…».

Parmi les toutes premières perles de Monique Miville-Deschênes, il en est une qui revient me hanter à chaque fin de décembre depuis au moins quarante ans : «Noël à cœur d’année, que ne viens-tu paraître!» Je n’en ai retenu que cette phrase. Elle me harcèle depuis la première guirlande pendue au plafond jusqu’au sapin sur le banc de neige à la fin des festivités.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.