Archive pour décembre 2014

Le temps qu’il nous reste

Une nouvelle année nous arrive sur des airs de rigodons et des odeurs de dinde farcie. C’est l’heure des bilans, des discours débordants de bonnes intentions, des souhaits remplis de sincérité. Chaque année nous apporte son lot de succès, de remises en question, de projets grandioses et de désirs bien légitimes. C’est bien vrai que les années se suivent et ne se ressemblent pas. Qui aurait dit qu’au Québec nous aurions un Noël dans la flotte, sans neige et aux allures printanières? On raconte même, selon les savantes prédictions météorologiques, qu’à l’avenir il faudra s’y habituer à ces douceurs hivernales puisque notre coin de pays nordique verra dans les prochaines décennies une hausse constante de ses températures en décembre. Il faut croire que la célèbre chanson « Cartier » de notre Robert Charlebois national finira par avoir raison : « Cartier, Cartier O Jacques Cartier si t’avais navigué à l’envers de l’hiver. Cartier, Cartier si t’avais navigué du côté de l’été aujourd’hui on aurait… » . Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas pour demain les palmiers sur la rue Sherbrooke et les bananiers sur le Mont-Royal.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jean-Guy Roy


Lettre à Flavie à l’occasion de son baptême

28283583_bapteme_440x260

Flavie, chère petite nièce,

Aujourd’hui, tes parents, tes frères, la parenté et les amis, nous sommes réunis dans une église. Nous célébrons ton arrivée sur la terre. Nous fêtons ta naissance. Tu es une terrienne de plus sur la planète. Bienvenue!

Tu grandiras dans une famille. Tu partageras le bonheur de tes proches. Et toi-même, tu offriras de la joie autour de toi. Avec les milliards d’êtres humains qui constituent le monde, tu travailleras à construire une société dans l’harmonie et dans la paix.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.


27 décembre : Saint Jean, celui que Jésus aimait

L’évangéliste Jean est bien à sa place dans l’octave de Noël. Il est le chantre par excellence du mystère de l’Incarnation du Christ, le théologien du Verbe de Dieu fait homme. Nous lisons le sublime prologue de son évangile à la messe du jour de la Nativité: « Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. » (Jean 1, 14) J’ai déjà écrit sur ce prologue dans un blogue sur Noël.

L’apôtre bien aimé se définit comme « celui que Jésus aimait » (Jean 13, 23). Il se nomme ainsi dans son évangile sans dire explicitement que c’est lui, par humilité sans doute, et aussi par solidarité avec les autres disciples. À la dernière Cène, il reposa sur la poitrine du Seigneur, sans se mettre de l’avant.

saint-jean

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jacques Gauthier


Noël: Et le Verbe s’est fait chair

Au commencement était le Verbe. Et le Verbe était auprès de Dieu. Il existait depuis toujours comme Parole originaire, avant le premier son, le premier mot, la première hymne. Il était le Fils, éternellement tourné vers le Père, comme une autre face de l’amour. Et le Verbe était Dieu : sagesse du Père, l’expression parfaite de son être, l’effigie de sa substance.

Dieu est, le Verbe était. Dieu créateur : l’origine de la vie divine et de toutes choses. Par son Verbe, tout est venu à l’existence, et rien de ce qui est advenu ne le fut sans lui. Jaillissement de la beauté, élan de vie et d’amour. Dieu Père n’existe qu’en se donnant, que s’il projette face à lui son Verbe Fils, tout l’amour reçu. Premier regard, premier baiser, silence sans fond.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jacques Gauthier


C’est Noël!

Nous y voilà! Un peu partout dans la Belle Province, les cloches se mettront à sonner à toute volée, les familles se retrouveront pour célébrer joyeusement, les cadeaux seront déballés rapidement. Dans le vaste ciel étoilé de ce Québec aux arpents de neige, la magie de cette magnifique fête opérera son charme habituel pour notre plus grand plaisir. La joie de vivre, c’est bien ce qui ressort dans ces festivités. Oh! Rien ne sera pas parfait bien entendu, mais pour la plupart des gens, le cœur y sera ou presque. Certes, la dinde sera peut-être un peu trop cuite, oncle Georges arrivera sans doute en retard, tante Aline couvera malheureusement une mauvaise grippe et j’en passe. Entre vous et moi, Noël ça vaut le détour malgré les contours pour s’y préparer! On déplore ad nauseam certes l’aspect envahissant et malfaisant du commercial au cours de cette fête, mais honnêtement, il se passera quelque chose d’inoubliable encore en cette période de l’année. Si Noël n’existait pas dans notre cher calendrier grégorien, il faudrait l’inventer subito presto.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jean-Guy Roy


Le Sauveur au milieu de nous

Dans quelques jours, nous serons parvenus à Noël. Depuis la fin d’octobre, la radio nous remplit la tête avec de la musique de Noël. Magasins et maisons sont décorés. Les réveillons se préparent. Nous achetons des cadeaux pour les offrir à nos proches.

Et nous courons. Nous nous dépêchons. Nous nous énervons au point de mal dormir… quand nous prenons le temps de dormir.

Durant ce grand tintamarre, avons-nous pris ou prendrons-nous le temps de réfléchir? À travers tout ce va-et-vient, reste-t-il de la place pour remarquer la présence de Dieu?

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.


2ème billet de Michael Di Girolamo au Pérou!

13288582-une-carte-du-nord-et-amerique-du-sud[1]Un des groupes que nous avons rencontré, et que D&P supporte, est la Commission Épiscopale pour l’Action Sociale (CEAS) à Lima.  Le directeur, Humberto Ortiz, qui a visité Montréal l’année dernière, a demandé à chaque membre de son équipe de nous présenter son action pastorale, qui comprend le service de la dignité humaine et des droits de la personne, la justice économique, l’intendance de la Création, l’enseignement social de l’Église catholique, et enfin la réconciliation et la paix.

J’ai été particulièrement touché par la pastorale de Silvia auprès des femmes incarcérées et de leurs bébés. Sur les 75000 personnes incarcérées au Pérou, 6000 sont des femmes; 80% d’entre elles le sont pour trafic de drogue, la vaste majorité pour avoir servi de transport. 242 d’entre elles ont choisi d’être en prison avec leurs enfants de moins de trois ans. Tandis que nous pourrions penser que c’est bien la dernière place où devrait se trouver un enfant, puisqu’ils ne reçoivent aucun soin de santé ni de nourriture spéciale, peut-être est-elle plutôt l’avant-dernière, en regard du milieu d’où viennent ces femmes. Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Anne Bourdon


École de prière (27) L’indémodable prière

Dans une entrée de mon Petit dictionnaire de Dieu, j’affirme que Dieu ne se démode pas, car il n’est pas une idole que l’on fabrique au gré des campagnes de publicité et dont l’apparition suscite la frénésie.

prier

Il faut sans cesse dépasser la conception que l’on se fait de Dieu. On dirait aujourd’hui que c’est là le plan de marketing de l’enseignement biblique. Le culte est dû à Dieu seul et non à une idole qui tente de le remplacer : l’argent, le pouvoir, le sexe, le jeu, l’ambition, le succès… En d’autres mots : où va mon amour ?

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jacques Gauthier


Bonté divine, c’est Noël après tout!

Noël approche à grands pas! Les signes ne manquent pas autour de nous. Peu importe notre état d’âme ou d’esprit, nous y arriverons quand même à ce moment incontournable de l’année. Tout nous prédispose à bien des égards à cet instant magique. Certes, nous décrions souvent l’omniprésence de l’aspect commercial en cette période, mais il reviendra à chacun de nous de faire ses choix, de fixer ses priorités. Noël, c’est la fête pour tous ou presque! Il s’agit de déambuler dans le centre-ville de nos cités pour prendre conscience de l’ampleur de cette fête un peu partout. C’est le temps des festivités familiales et autres, mais aussi celui de tant de doux souvenirs, d’émotions à fleur de peau, de la bonté à profusion.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jean-Guy Roy


De surprise en surprise

Dans les vieilles religions païennes, d’après les Grecs et les Romains, les dieux et les déesses établissaient le destin d’une personne au moment de sa naissance. Tout était réglé une fois pour toutes. Dès les premiers instants de sa conception, le bébé était installé sur des rails et ne pouvait dévier de la trajectoire que lui imposaient les divinités.  Les choses étaient claires : l’être humain n’avait qu’à se résigner et à rouler paisiblement sa bosse, sans poser de question.

Chez les chrétiens, à la suite de nos ancêtres les Juifs, il n’en va pas ainsi. Nous n’avons pas la sécurité des choses toutes décidées d’avance. Il faut nous tenir sur nos gardes et veiller. Tout peut arriver.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.