Archive pour avril 2012

Le cœur sur la main

Qui ne connaît pas des gens généreux, qui débordent de gestes de bonté? Comme nous le disons souvent : « Ils ont le cœur sur la main! » Donner de son temps, se donner soi-même, c’est parfois exigeant à bien des égards. Aujourd’hui, tout autour de nous ou presque nous pousse au chacun pour soi, à une petite vie bien rangée sans trop d’efforts. Mais le cœur de l’être humain a besoin plus que de loisirs à l’excès et de consommation à tout prix. Nous sommes devenus en quelque part des compulsifs de l’accaparement, du prêt-à-porter et du prêt à jeter. Pourtant, il y a au fond de nous, souvent enfoui sous une culture superficielle et galvanisante, un désir profond de partager amplement ce qui nous faire vivre. Malheureusement, tout se bouscule en nous et autour de nous. Ne faut-il pas prendre le temps de revisiter nos essentiels, nos priorités?

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jean-Guy Roy


La fièvre d’un certain dimanche de printemps

Il y a longtemps, un film a fait connaître l’acteur américain John Travolta. Le titre du film: La fièvre du samedi soir. Il y a un autre film que j’aimerais bien voir, un film qui pourrait s’appeler: La fièvre d’un certain dimanche de printemps. Ce film aurait pu être tourné il y a plus de 2000 ans, en Palestine. Le scénario n’aurait pas été inventé. La caméra n’aurait eu qu’à se promener dans Jérusalem entre un jardin où il y avait un tombeau et une maison où un groupe s’étaient réfugié.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.


(403) Couperet fédéral

Vivre en société comporte des exigences morales et éthiques que semblent oublier parfois bien des gens. Au cours des deux dernières années, les révélations douteuses de collusion dans les officines municipales, gouvernementales et celles des partis politiques ont miné quelque peu, il va sans dire, la crédibilité de ceux et celles qui nous dirigent, suscitant même un certain climat de suspicion envers nos institutions supposément garantes à plusieurs égards des valeurs communes. « À qui peut-on se fier? » se disent bien des citoyens désabusés devant tant d’écarts de conduite. Nous n’existons pas que pour nous-mêmes, il va sans dire! Certes chacun de nous est unique au monde, mais pas unique dans le monde. Lorsque l’on observe certains comportements égocentriques de personnes que l’on considère normales, intelligentes et équilibrées, on se demande parfois sur quelle planète nous vivons. Kant qualifiait d’insociable sociabilité cette nature conflictuelle de l’homme dans sa relation à la société. Mais où allons-nous ma foi?

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jean-Guy Roy


Étrange événement

Trois femmes tristes. Trois femmes que la beauté du matin n’éblouit pas. Trois femmes qui vont de surprise en surprise. Nous pourrions même préciser qu’elles vont de peur en peur. En route elles sont inquiètes à l’idée de ne pas trouver quelqu’un pour rouler la pierre. Sur place, elles découvrent l’entrée du tombeau dégagée. En entrant, elles font face à un jeune homme tout de blanc vêtu. Il a l’allure d’un ange, mais le récit précise que les femmes sont saisies de peur. Et quand le jeune homme leur annonce la bonne nouvelle de la résurrection de Jésus, les femmes sortent du tombeau et s’enfuient, toutes tremblantes et hors d’elles-mêmes. Le jeune homme leur avait demandé d’annoncer la nouvelle, mais elles ne disent rien à personne, car elles ont peur.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.


Pâques, c’est plein de vie!

En ce début d’avril quelque peu mouvementé, n’ayez crainte, Pâques sera au rendez-vous dimanche prochain. Le printemps hésitant des derniers jours ne réussit malheureusement pas encore à prendre toute sa place au cœur de cette nature qui clame incontestablement une résurrection certaine.  Avec des températures encore un peu fraîches, nous espérons plus que jamais de radieux rayons de soleil pour que la magie du printemps nous en mette plein la vue. En fait, la résurrection de la nature coïncide normalement chez nous avec celle de Pâques. Cette fête chrétienne que nous célébrerons dans quelques jours est celle de la vie qui se donne, de la vie qui éclate en abondance. Pâques est là pour éclore et fleurir dans nos vies

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jean-Guy Roy


Silence…

Les chrétiens et les chrétiennes vivent une semaine sainte. Pendant quelques jours, ils commémorent la mort et la résurrection du Christ par de solennelles célébrations. Des célébrations empreintes de recueillement.

La parole tient beaucoup de place dans ces jours de grâce. Surtout la Parole de Dieu. Les longs récits de l’arrestation de Jésus, de ses procès, de sa condamnation et de son exécution occupent le devant de la scène. Son repas d’adieux est rappelé à la mémoire le jeudi saint. La semaine culmine dans la longue veillée pascale – si possible dans la nuit de samedi à dimanche – où les fidèles font veiller leur foi en compagnie de milliers de croyants qui les ont précédés et qui sont évoqués dans cette sainte nuit.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Denis Gagnon o.p.


22 avril – On se fait un printemps!

Lors de la conférence de presse du 19 mars dernier au Lion d’Or, plusieurs artistes se sont faits l’écho de l’appel lancé par Dominic Champagne – comédien et metteur en scène – un appel au rassemblement des Québécois pour un nouveau printemps! Il s’agissait de Gilles Vigneault, Fred Pellerin, Margie Gillis, Marina Orsini, Émilien Néron le jeune acteur dans Monsieur Lazhar, du chef amérindien Dominique Rankin, et quelques autres. 

Pourquoi se faire un printemps au Québec? Parce que « il n’y a plus de printemps », comme nous dit Fred Pellerin dans sa bande-annonce du 22 avril :
« Je l’ai vu aujourd’hui Gilles Vigneault, ce n’est pas un conte! C’est un sucrier, Gilles Vigneault : il transforme l’eau en or. Le 18 mars il a entaillé. Le 21 mars, ça ne coulait plus. Un 21 mars à 24 degrés!… ça ne coulait plus. Il n’y a plus de printemps! Fait que, on pourrait s’en faire un… printemps!  Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Anne Bourdon


Vivre avec passion!

La vie est pleine de rebondissements. Nous qui avons trimé dur pour atteindre le standard de vie souhaité, nous avons peine à réaliser les efforts déployés sur nos parcours humains assez rocambolesques parfois. Nous sommes à l’occasion, souvent même, les seuls témoins de nos gestes héroïques. Oui, dans la mesure du possible, il faut saisir au bond les chances que la vie nous offre si généreusement. La résilience, cette capacité de rebondir face aux coups durs, fait partie de nous. Il faut cultiver cette force intérieure qui nous fait escalader les montagnes d’épreuves et de défis que la vie nous réserve. La vie est en quelque part passion. Ceux qui partagent ou côtoient la vie de gens passionnés en savent quelque chose et ne s’ennuient littéralement pas. Vivre au quotidien en compagnie de gens passionnés ne manque généralement pas de piquant. En fait, vivre passionnément, pourquoi pas?

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Jean-Guy Roy