Archive pour novembre 2011

Itinérance ou quand la dignité tient dans un dé à coudre

« L’itinérance, c’est un paquet de troubles, poursuit Jean-Marie. Mais quand tu rencontres un itinérant, la première question que tu te poses : est-ce que je donne? Tu donnes ou tu ne donnes pas, tu as le choix, comme pour la quête dans une église. Mais si tu donnes, fais-le avec ton cœur. Quand il y a urgence, ça se lit dans les yeux. C’est là…quand la dignité humaine tient dans un dé à coudre. On ne le sait même pas quand on est dans la rue, qu’il nous reste un dé à coudre de dignité.  Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Anne Bourdon


Quand la dignité tient dans un dé à coudre…

Voici Jean-Marie. Il écrit dans l’Itinéraire.
Rencontré le soir de la Marche pour le refus de la misère le 17 octobre dernier. Abandonné à la naissance à la crèche de la Miséricorde, juste en face de la Maison du Père, qui l’hébergera des dizaines d’années plus tard. 

« J’ai fait mon secondaire 5, puis j’ai quitté la maison, ma famille adoptive. Suis devenu un délinquant. De soumis j’étais devenu un révolté. Itinérance pendant une dizaine d’années, avec un va-et-vient entre les missions d’accueil et la rue. Ce sont des personnes qui m’ont accueilli dans ma déchéance. Et qui m’ont vu comme personne. Peut-être ça en fera « friser » quelques-uns du communautaire, mais ce sont des personnes comme ça, appartenant à des communautés religieuses qui m’ont accueilli et aidé. Sœur Monique Picard de l’Accueil Bonneau en est une, le frère Marc de la Maison du Père aussi. Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Anne Bourdon