Archive pour octobre 2011

Entrevue avec Roger Bélisle, pour le 17 octobre

TRAVAILLER À L’ÉRADICATION DE LA PAUVRETÉ?
UN CHOIX DURABLE POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE…

Le 17 octobre est une journée de rassemblement avec toutes les personnes moins nanties de la société, et aussi de Paix où chacun dépose ses armes…

Célébrer et fêter la dignité des personnes, -et non pas leur misère-, leurs forces vives et les initiatives du milieu. Voilà le programme que Roger Bélisle s’est fixé en lien avec le mouvement ATD Quart Monde, fondé par le Père Wresinski à l’origine de ce mouvement et de la Journée mondiale du refus de la misère.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Anne Bourdon


L’art de présider: l’exemple d’une ordination diaconale

 

Vendredi le 8 octobre, j’ai participé à l’ordination diaconale d’un confrère présidée par le tout nouvel auxiliaire du l’archidiocèse de Montréal : Mgr Thomas Dowd. La célébration aurait dû être filmée afin d’illustrer ce que signifie présider avec profondeur et chaleur, avec dignité et simplicité. Bien que ce fut une toute première présidence d’ordination, Mgr Dowd fut remarquable à plusieurs niveaux.

La situation comportait plusieurs écueils. En effet, le franciscain qui était ordonné, Pierre Charland, travaille dans des milieux très divers: l’enseignement théologique en français, le ministère paroissial en anglais, un comité de quartier dans Parc-Extension (le plus multiethnique du Canada), l’organisation d’importants rassemblements interculturels et interreligieux. À cela, il faut ajouter le fait que la communauté chrétienne elle-même est formée de personnes provenant de plusieurs pays (plus de vingt, m’a-t-on dit). Par la force des choses, la célébration devait être bilingue. Premier écueil d’importance : être compréhensible et intéressant dans les deux langues.

Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Guylain Prince, OFM (franciscain)


Pourquoi la journée du 17 octobre?

PARCE QU’ELLES SONT DES PERSONNES
Adaptation en langage inclusif d’un message de Joseph Wresinski

Garder envers et contre tout l’émerveillement,
parce qu’elles sont des personnes.

Croire qu’enfin elles s’en tireront,
Être sûr que le miracle se produira,
qu’aux jours de tension, de colère et de violence,
succèderont, de plus en plus, rapprochés,
les jours de compréhension, d’échange et d’affection.

En être certain, parce qu’elles sont des personnes,
c’est cela, lutter contre la misère.

  Lire la suite de cette entrée »

Source : Le blogue de Anne Bourdon