Scepticisme ambiant!

Dans ce monde si souvent marqué par l’illusoire et le superficiel, les marchands de bonheur instantané foisonnent, pourvus à souhait d’une collection de recettes miracles qui finissent par être malheureusement et trop fréquemment une arnaque bien emballée, surtout bien ficelée. Avides de succès à portée de main, nous cédons candidement sans trop mesurer l’impact de nos choix impulsifs; les jeunes particulièrement vulnérables à ces offres mirobolantes sont la proie facile de ces arnaqueurs enjôleurs naviguant dans tous les recoins cette grande toile du Web. « À qui peut-on faire confiance par les temps qui courent? » clament la plupart des gens.

La commission Charbonneau, mise sur pied par le gouvernement Charest le 19 octobre 2011 après bien des réticences par ce dernier et pour cause, a entendu son dernier témoin. Imaginez, c’était le 189e témoin. Que de révélations au cours de ces audiences de la honte! Nous en avons appris des vertes et des pas mûres sur ceux et celles qui dirigent la destinée de nos institutions publiques. Et on se demande pourquoi nos gouvernements et nos villes croulent sous les déficits financiers. Quand nous prenons conscience des effets pervers de tous ces réseaux de collusion sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction, nous avons l’impression de vivre dans une société en pleine décadence, sans assise morale, privé d’authentique leadership. Comment des hommes et des femmes de haut calibre sur le plan des compétences peuvent-ils frauder ainsi les contribuables, le peuple quoi?

Lire la suite de cette entrée »

Les soeurs s’en vont…

C’est ainsi que les paroissiens et paroissiennes de St-Joachim de Pointe-Claire résument le moment historique qu’ils vivent cet automne. Ils viennent à peine de célébrer le tricentenaire de leur paroisse (2013) que leur joie est assombrie par le départ des religieuses de la Congrégation de Notre-Dame.

Arrivées dans notre paroisse en 1784, les « sœurs », comme les gens les appellent, quittent prochainement leur couvent situé juste sur la presqu’île qui a donné son nom à la ville de Pointe-Claire. Dans l’esprit de la population, la « pointe claire » est indissociable de la présence des sœurs. C’est « la pointe des sœurs », dit-on chez nous. C’est l’emblème de la ville. Mais le temps a fait son œuvre. Les sœurs ont vieilli, leur nombre a diminué. Il leur faut partir.

Lire la suite de cette entrée »

14 septembre : la Croix glorieuse, la vie donnée

Croix glorieuseInstrument de supplice réservé aux condamnés à mort, la croix est devenue un signe de bénédiction par la mort et la résurrection du Christ. C’est un baiser sur nos fronts, une fierté au cœur de tout baptisé, comme il est dit à l’antienne d’ouverture de la fête de la Croix glorieuse, le 14 septembre : « Que notre seule fierté soit la Croix de notre Seigneur Jésus Christ. En lui, nous avons le salut, la vie et la résurrection; par lui, nous sommes sauvés et délivrés ».

Ce bois de vie nous a ouvert la porte du paradis, ainsi nous pouvons rendre gloire au Père tout-aimant, « car tu as attaché au bois de la croix le salut du genre humain, pour que la vie surgisse à nouveau d’un arbre qui donnait la mort et que l’ennemi, victorieux par le bois, fût lui-même vaincu sur le bois, par le Christ, notre Seigneur » (Préface de la Croix glorieuse).

 

Lire la suite de cette entrée »

Le bruissement d’un souffle ténu

Dans les années 70, des théologiens annonçaient la mort de Dieu. Les cours de certaines facultés de théologie préparaient des funérailles de première classe. Le tout baignait dans un inconfortable discours sur les crises et les conflits que connaissait l’Église. On accusait le clergé de sombrer dans des comportements d’adolescents. On croyait que les curés et leurs vicaires cédaient aux moindres caprices pour se mettre au goût du jour.

Avec le temps, on reconnut que la situation n’était pas aussi simple. L’Église bougeait, c’est certain. Mais elle bougeait comme l’ensemble de la société bougeait. C’était peut-être un signe de santé. Et sans doute un signe prometteur d’avenir.

Le bateau Église a quitté le port tranquille. Il a abandonné les eaux calmes, devenues peut-être des eaux mortes. Il a laissé la sécurité de la terre ferme. Il a laissé ses belles assurances. Trop souvent, la fausse sérénité de l’institution ne prenait-elle pas des airs d’arrogance.

Lire la suite de cette entrée »

Visite de Jean-Paul II, 30 ans plus tard!

Trois décennies déjà! Il y a des événements majeurs dans l’histoire d’un pays, d’une province. La visite du Pape Jean-Paul II, en septembre 1984, fait partie sans nul doute de ces moments forts de notre pays. Oui, cette visite assez unique restera marquée dans la mémoire de millions de Canadiens, de Québécois. Jamais une personnalité n’aura mobilisée autant de personnes dans l’histoire du pays. Un séjour de douze jours où l’homme en blanc, âgé de 63 ans à l’époque, aura parcouru le deuxième plus grand pays du monde sans incident, telle «une colombe». Pour cet illustre pèlerin, ce ne fut pas moins de 15 000 kilomètres franchis de l’Atlantique au Pacifique, souvent contraint de se soumettre à une météo quelque peu maussade. Mais rien n’empêcha les foules de se masser sur le passage de ce pape charismatique et dans les rassemblements prévus par les organisateurs de cette méga tournée. Pourtant, ce peuple de fidèles croyants avait pris ses distances par rapport à l’Église, avait même quelque peu tourné le dos à cette institution qu’il trouvait trop rétrograde. Mais que reste-t-il de tout cela 30 ans plus tard?

Lire la suite de cette entrée »

9 septembre : Bienheureux Frédéric Ozanam (1813-1853)

Frédéric OzanamFrédéric Ozanam, jeune professeur à la Sorbonne, laïc engagé dans l’Église et la société, a été un homme donné à Dieu et aux autres. Il a voulu rendre à Dieu toute la reconnaissance qu’il éprouvait comme époux, père de famille, fondateur de la Société Saint-Vincent-de-Paul. Tout chez lui était source d’action de grâces, même la souffrance. Jean-Paul II béatifia cet apôtre de la charité le 22 août 1997 en la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Lire la suite de cette entrée »

Assistance à personne en danger…

Nous traversons un été chaud. Le temps est chaud. Mais surtout l’actualité est fiévreuse. Dans l’ensemble de la planète, des événements dramatiques retiennent notre attention. L’état islamique fait des ravages en Iraq, en Syrie. Dans certaines régions du monde, des chrétiens et des chrétiennes sont persécutés ou réduits à l’exil. Des djihadistes assassinent des journalistes. Ils tranchent des têtes sans aucun respect pour la vie humaine. Israël et Gaza se sont affrontés, tuant des milliers d’enfants, des civils innocents. L’Ukraine est menacée par la présence des forces russes. Malgré la pause estivale de la Commission Charbonneau, les trompettes de la malhonnêteté et de l’injustice n’ont cessé de résonner tout l’été. Et que dire de l’épidémie d’Ébola…

Lire la suite de cette entrée »

5 septembre: Bienheureuse Mère Teresa

calcutta-mere-theresa-3cPour mère Teresa, aimer c’est agir. Celle que l’on appelait « la Mère » répondra à un appel de Jésus qui fera d’elle la messagère de l’amour de Dieu envers les plus pauvres d’entre les pauvres. Le Christ l’a choisie pour lui-même, mère Teresa le sait. Cet appel est la clé de voûte de sa vocation qui est d’appartenir à Jésus, dont elle veut étancher la soif d’amour. Jean-Paul II l’a béatifiée à Rome, seulement six ans après sa mort, le 19 octobre 2003, Journée mondiale des Missions. J’étais là avec mon épouse pour vivre ce grand moment d’Église. Quelle grâce!

  Lire la suite de cette entrée »

Dieu, la science et la prière

Pour certaines personnes, Dieu n’existe pas; pour d’autres, il est plus vivant que jamais. Il surgit au détout du chemin, là où on ne l’attendait pas, comme dans les sciences de la vie et de la conscience (physique, astrophysique, biologie, neurologie). Alors qu’on pensait que la science et la religion étaient inconciliables, l’une reculant à mesure que l’autre avance, voici qu’il y a aujourd’hui la possibilité d’un rapprochement. L’hypothèse d’un principe créateur devient plus pertinente devant les découvertes scientifiques sur l’origine de l’Univers et l’évolution du monde.

Automne 1

Lire la suite de cette entrée »

Une longue quête

Depuis 2000 ans, Jésus de Nazareth traverse l’histoire en dominant l’actualité. L’humble fils de Marie arrive en tête des plus grandes personnalités. Croyants et incroyants ont perçu le personnage ou l’ont représenté sous différents angles. Une longue liste d’images, les unes en fidélité à l’Évangile, d’autres, plusieurs autres, plus ou moins en contradiction.

Les uns lui ont donné des allures de grand seigneur. Jésus se promènerait dans son domaine, inspectant et admirant sa propriété. Sur son passage, des serfs, des vassaux, des serviteurs courbés d’admiration et de respect. Le Christ apparaît alors comme un être distant, un maître que l’on craint plus qu’on aime.

Lire la suite de cette entrée »