Les maîtres spirituels chrétiens (1)

Premier article d’une série de trois, tiré de mon petit livre Les maîtres spirituels chrétiens.

Les maitres spirituels chretien Jésus Christ, le maître par excellence

S’il y a des maîtres spirituels chrétiens, c’est d’abord parce qu’il y a d’abord lui, le Maître, Jésus Christ, vrai Dieu et vrai homme. Pour eux, il est le modèle de toute vie chrétienne, le révélateur de l’homme et de Dieu. Il les choisit, les forme, leur donne son Esprit, les fait passer de la condition de serviteurs à celle d’amis : « Je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître » (Jean 15, 15).

Ceux et celles qui l’ont reconnu comme Fils de Dieu ont été bouleversés jusqu’au fond de l’âme, à commencer par ses humbles parents, Marie l’Immaculée et Joseph le juste. Puis il y a eu les apôtres, surtout Jean, le disciple  bien-aimé, et Paul, le persécuteur converti. Jean a vu le Verbe de vie et il a reconnu sa lumière. Il en témoigne magnifiquement dans son évangile : « Le Verbe était la vraie Lumière qui éclaire tout homme en venant dans le monde » (Jean 1, 9). Lire la suite de cette entrée »

(459) Au fil de l’eau

Robinets fermés, eau contaminée, odeurs nauséabondes, cafouillages administratifs, files d’attente interminables, distribution chaotique de l’eau embouteillée et tout le reste. Moments assez troublants pour les 300 000 résidents de la ville de Longueuil aux prises avec une eau potable sortant du robinet contaminée au benzène et impropre à la consommation humaine. Que s’est-il passé exactement? Là aussi, rien n’est limpide comme de l’eau de roche. Il faudra attendre les études plus approfondies des autorités ministérielles dans le domaine. Dans ce contexte de crise, la mairesse, Caroline Saint-Hilaire, ne l’a pas eu facile de la part d’une population en rogne, mais aussi de certains journalistes quelque peu harcelants, voire même intransigeants. La gestion d’une situation de crise n’est pas de tout repos pour les autorités en place. Quand tout va bien, les plans d’urgence demeurent bien impeccables sur papier évidemment. Une situation qui nous amène à réfléchir plus en profondeur tout de même.

Lire la suite de cette entrée »

À l’ombre de la croix

Depuis quelques années, la situation du mariage et de la famille s’est détériorée. Les alliances sont devenues fragiles. Beaucoup de couples vivent des tragédies. Le temps des fêtes aux premiers jours de l’hiver fait ressortir davantage les difficultés que traversent bon nombre de foyers. Que d’enfants, cette année, n’ont pu fêter avec leurs deux parents. Que de femmes ont pleuré l’absence d’un mari qui a abandonné le projet conjugal.

Curieusement, malgré les nombreux désastres familiaux, des garçons et des filles trouvent dans le mariage, qu’il soit religieux ou non, un projet qui deviendra leur bonheur. Des naïfs? Oui, pour certains. Non, pour d’autres. Des gens très sérieux se présentent au mariage. Ils ont bien réfléchi à l’engagement qu’ils veulent prendre. Ils osent.

Lire la suite de cette entrée »

Prière pour l’unité

À l’occasion de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, je vous suggère cette prière qui s’étend à tous les humains. Cette mission de paix et d’unité commence là où nous sommes, dans le respect des diversités et des différences.

Unité-Chrétiens-PGruson

Comme le bon grain et l’ivraie poussent ensemble,
des hommes et des femmes cherchent leur place au soleil.
Souvent, ils se battent en ton nom pour un bout de terre,
ils ne savent pas ce qu’ils font et qui tu es vraiment,

Dieu, ami des humains de toute langue, race et religion.

Lire la suite de cette entrée »

Et Dieu dans tout cela?

Même si Dieu est incompréhensible de nature, les mots et les idées ne manquent pas pour l’évoquer et l’invoquer. Mais gare aux idoles ! Toute notre vie consiste à purifier sans cesse nos images de Dieu, tant son mystère transcende ce que nous pouvons en penser. Du tam-tam à l’ordinateur, des tablettes d’argile aux écrans tactiles, la notion de Dieu vient de loin et on entend toujours son écho, tant elle résiste à l’usure. Pourtant, on parle d’un retour de Dieu, comme s’il avait été parti ? N’est-il pas là où on le laisse entrer?

Dieu

Lire la suite de cette entrée »

Non, aux dieux vengeurs!

Le monde est sous le choc depuis l’attentat parisien du mercredi 7 janvier dernier. Une journée très noire dans cette France déjà fragilisée par tant de défis sociaux et économiques. Une scène d’horreur invraisemblable! À Charlie Hebdo, des terroristes sans scrupule ont crié : « Allahou Akkbar! Nous avons vengé le Prophète! » La tragédie s’est produite en plein cœur de Paris la magnifique. Des journalistes, des créateurs, des humoristes, certes quelque peu irrévérencieux et lessivants quant à leurs propos et leurs caricatures, ont péri sous les balles de deux frères extrémistes Chérif et Said Kouachi. Mais quel prophète? Quel Dieu souhaite vraiment de tels carnages et de telles atrocités en ce 21e siècle? En l’espace de quelques minutes des dizaines de milliers de personnes se sont dites : « Mais qu’est-ce qui vient de nous arriver? » Cela dépasse évidemment l’entendement dans un monde que l’on prétend civilisé, démocratique et savant. Entre vous et moi, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond sur cette planète dépassant les 7 milliards d’humains confrontés à tant de disparités, d’effarantes inégalités et en quête de bonheur extrême. Quel Dieu, en quelque part, consentirait à ce que de tels actes puissent être posés en son nom? C’est du délire ma foi!

Lire la suite de cette entrée »

Baptême de Jésus, peuple de baptisés

Baptême Depuis ton baptême, Seigneur Jésus,
tu nous invites à former une communauté.
Rassemble-nous par ton Esprit
pour que nous annoncions dans la joie
ta Bonne Nouvelle de libération,
car nous sommes ton peuple.

Tu nous appelles, Seigneur Jésus,
à te reconnaître dans les plus petits.
Transforme-nous par ton Esprit
pour que nous t’aidions à naître
en ceux et celles qui souffrent,
car nous sommes ton peuple.

Depuis notre baptême, Seigneur Jésus,
tu nous partages ton rêve de justice et de paix.
Renouvelle-nous par ton Esprit
pour que nous entrions dans la danse
de ton alliance éternelle,
car nous sommes ton peuple.

Prières de toutes les saisons, Bellarmin/Parole et Silence, p. 38.

 

Attentat à Charlie Hebdo

L’encre coule, se fige, au prix du sang. Que peut le crayon devant l’arme à feu?

Crayon-iconLe journal satirique Charlie Hebdo n’était pas tendre envers les croyants, les religions, les politiciens, les vedettes. C’est de bonne guerre dans une démocratie où l’on respecte la liberté de conscience et d’expression. Mais jusqu’où aller dans la provocation? Peut-on tout dire, tout montrer? Le débat reste à faire.

À Paris, le 7 janvier 2015, on a voulu tuer la liberté d’expression en assassinant froidement des journalistes et des innocents. Mes pensées et prières vont à eux et à leurs familles, ainsi qu’aux terroristes qui ont associé le nom de Dieu à leur idéologie guerrière. Rien de nouveau. Mais depuis le 11 septembre 2001, on instrumentalise Dieu à outrance, en faisant une arme de destruction massive. Nous sommes loin du Jésus de la crèche et de son message de fraternité.

Que faire devant un tel détournement de sens, une telle perversion de l’amour, où le dialogue semble impossible? Continuer à croire, à espérer et à aimer, malgré la bêtise et la barbarie. Et ne pas cesser d’écrire, avec nos larmes s’il le faut, les mots « liberté » et « paix », pour honorer ce qu’il y a de plus humain en nous.

Lire également sur mon blogue: Attentats et radicalisme religieux

Fragiles… comme des enfants !

Eh oui, janvier est bien là. Après de nombreuses sorties divertissantes et des festivités étourdissantes, il faut bien retomber sur nos pieds et reprendre la cadence quotidienne. Les premiers jours seront sans doute un peu flous, mais on s’y fait toujours. Bizarre tout de même ce temps de Fêtes sans le traditionnel manteau blanc du Québec aux hivers les plus rudes et aux paysages de neige époustouflants. Les premiers pas de 2015 ont été franchis en douceur, un peu feutrés et sur un brin d’optimisme. Oui, oui, il faut croire que tout ira mieux même si les abondantes revues de l’année, savamment préparées et aux bilans quelque peu inquiétants, ne laissent présager rien de mirobolant pour l’année qui s’ouvre à nous. En fait, il n’y a pas que l’économie qui peut rebondir en ce début d’année. Nous aussi sommes appelés à susciter du neuf dans nos vies, à faire un bond en avant et à sortir de notre léthargie. Ne l’oublions pas, l’avenir est par en avant! L’année 2015 s’ouvre à nous avec ses défis, ses risques et ses rêves. C’est à chacun d’entre nous d’en faire une année exceptionnelle.

Lire la suite de cette entrée »

L’étoile de la foi

Les Mages ont marché longtemps à la recherche de l’Emmanuel, Dieu avec nous, que nous avons célébré à Noël. Notre quête du Christ se vit aussi sur la route, pas à pas, dans ce grand pèlerinage de la vie. Mais c’est à l’intérieur de notre être que nous pouvons mieux trouver le Seigneur, dans cet espace vierge de notre âme créée à l’image de Dieu. La foi est l’étoile qui nous guide sur la route de notre coeur. Notre foi est don et lumière, expérience et vie, écoute et réponse, regard et toucher, combat et engagement.

ÉpiphanieLes Mages croyaient s’être perdus, lorsque l’étoile réapparut dans le ciel. Une grande joie les inonda. Leurs pas devinrent plus légers, leurs corps plus aériens, leurs visages plus jeunes, comme si l’Enfant de Bethléem rayonnait déjà sur eux. Lorsqu’ils le virent avec Marie et Joseph, ils se prosternèrent devant lui pour l’adorer avec toute leur humanité. Épiphanie, « manifestation » d’une prière silencieuse.

En Jésus, Dieu et l’homme sont si intimement liés que toucher telle personne c’est toucher Dieu. Depuis cette nuit unique où l’Amour s’est abaissé dans le ciel de notre âme, les étoiles de la miséricorde scintillent par milliers. Nous les retrouvons souvent à notre table, sur notre rue, dans notre église et dans le monde. Savons-nous les reconnaître?

Que la foi au Verbe fait chair vous guide tout au long des jours et des nuits de cette nouvelle année qui commence. Que l’année 2015 soit une découverte de la joie inexprimable qui brûle au fond de vos coeurs. Bonne et sainte année à vous tous et toutes qui me lisez. Je vous embrasse.