12
novembre
14:00 — 16:00
Chapelle de l’hotel-Dieu
201 avenue des Pins Ouest

Montréal, Québec h2w1r6 Canada
Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Jeanne Mance

Depuis le 17 mai 2012, Jeanne Mance est considérée  la  cofondatrice de Montréal, au même titre que son compatriote champenois, Paul Chomedey de Maisonneuve. Cette proclamation,  lors d’une réunion extraordinaire du Conseil municipal de Montréal, présidée par le maire d’alors, Gérald Tremblay, menait à terme les démarches qu’il avait entreprises  l’année précédente et donnait suite au rapport d’une Commission présidée par l’historien Jacques Lacoursière.

Or, à  part une mention de Jeanne Mance à titre de cofondatrice de Montréal dans l’une des capsules historiques sur le site des Fêtes du 375e, aucune activité  des célébrations officielles du 375e n’a souligné le rôle essentiel qu’a joué cette femme simple et modeste, mais exceptionnelle, dans la fondation de Montréal.

But

Ce spectacle a pour but de rendre hommage à la femme exceptionnelle que fut Jeanne Mance,  de la faire connaître de même que  tout ce qu’elle a fait pour que Ville- Marie survive et devienne Montréal. Il  donnera aussi une idée de ce qu’était la vie à  Ville Marie au milieu du XVIIe siècle.

Or, ce spectacle est le seul qui, en cette année du 375e anniversaire de Montréal et du 150e du Canada,  rendra hommage à Jeanne Mance.

C’est le seul qui rappellera les raisons pour lesquelles Jeanne Mance  a été enfin déclarée, en 2012, cofondatrice de Montréal :

  1. Elle et Paul Chomedey de Maisonneuve se sont partagé les tâches : Maisonneuve s’est occupé du dehors et de la guerre, Jeanne Mance a eu soin du dedans, à savoir essentiellement l’intendance et les soins;
  2. Ils ne sont jamais rentrés en France en même temps, preuve éloquente de la complémentarité de leurs activités;
  3. À trois reprises Jeanne Mance a pris des initiatives qui ont permis à  Ville-Marie de survivre. Par exemple,  en 1651, quand elle a demandé à Maisonneuve d’aller en France  chercher une « recrue », c’est elle qui a financé ce voyage avec des fonds dont elle avait le contrôle car l’avenir de Montréal était en danger.
  4. Jeanne Mance a été désignée « l’ange de la colonie » parce qu’elle a veillé sur le bien-être de tous : Français et Amérindiens, hommes et femmes, gens aisés et personnes pauvres. Elle a fait en sorte que des liens essentiels à la survie de la communauté se créent entre tous ces groupes. De plus, « son »  Hôtel-Dieu était le centre social du nouvel établissement.

Contenu artistique

Mis en scène par Oriol Tomas, « Hommage à Jeanne Mance »  conjuguera littérature et musique :  la grande comédienne  Pascale Bussières lira un texte écrit spécialement pour l’occasion par Louise Gareau DesBois : un « Monologue » où Jeanne Mance  s’adresse aux spectateurs pour leur rappeler son histoire, les embûches qu’elle a surmontées et les succès qu’elle  a connus de même que les personnes qui ont gravité autour d’elle.

Des extraits  de musique  du répertoire français,  choisis par le directeur musical, Jean-François Daignault, souligneront certains moments charnières du Monologue. Ils seront interprétés par la soprano Myriam Leblanc et l’ensemble Alkemia, spécialisé dans la musique de cette époque, et composé pour l’occasion de Dorothéa Ventura, soprano, Ghislaine Deschambault, mezzo-soprano, Pierre Rancourt, baryton et Jean-François Daignault, alto masculin. Ils seront accompagnés par la pianiste de grand renom Esther Gonthier. La partie musicale du spectacle dépeindra, d’une certaine façon, la vie quotidienne à Ville-Marie dont les habitants célébraient naissances, baptêmes et mariages; ils pleuraient aussi les décès de leurs parents et de leurs proches.

De plus, pour souligner les liens qui existaient entre Jeanne Mance et les femmes autochtones, entre autres les abénaquises,  qui lui ont fait connaître les herbes médicinales d’ici, une  ainée abénaquise, Nicole O’Bomsawin (anthropologue détentrice d’un doctorat honoris causa de l’Université de Montréal), présidera un rituel de mémoire.

Quand, où?

Le jeudi 9 novembre, à 20h à l’église Saint-Viateur ; et

le dimanche 12 novembre (anniversaire de naissance de Jeanne Mance), à 14 h,  à la Chapelle de  l’Hôtel-Dieu

Contact : Anne-Marie Trahan  nahartma@yahoo.ca 514-277-7749

Détails

Date :
12 novembre
Heure :
14:00 - 16:00
Catégorie d’Évènement:
Site Web :
https://www.hommageajeannemance.org/