Un tournoi sportif éthique et multiculturel

LogoDans le cadre de son plan d'action, le Conseil des leaders religieux de Montréal-Nord fait une grande place aux jeunes et à leur éveil à la dimension spirituelle.

Après la première édition du Run4Unity en mai 2008, puis du tournoi de soccer en septembre 2010, les jeunes du Mouvement des Focolari ont interpelé à nouveau les membres du Conseil des leaders religieux de Montréal-Nord (CLRMN) pour un tournoi interreligieux.





Les objectifs étaient :

  • Encourager les jeunes à vivre une vie où la dimension spirituelle est toujours présente et, ainsi, éduquer à la paix et à la fraternité entre tous.
  • S'ouvrir à une dimension éthique et spirituelle qui permette de dépasser les préjugés et l'indifférence pour construire un quartier, une ville, un monde plus unis.

Voici le reportage des jeunes du mouvement des Focolari :

Le samedi 21 janvier dernier a eu lieu le tournoi sportif Tri-ballon à l'école secondaire Calixa-Lavallée. Ce tournoi, majoritairement organisé par un groupe de jeunes volontaires, a pris la forme d'une rencontre sportive amicale entre des jeunes de 13 à 18 ans de toutes les nationalités et croyances religieuses. L'enjeu : huit équipes s'affrontant dans une compétition où étaient non seulement jugés leurs aptitudes sportives, mais surtout leur éthique sociale.

Chacune des trois activités sportives au programme étant obligatoire - le soccer, le basketball et le volley-ball - les jeunes devaient travailler sur leur esprit d'équipe pour espérer gagner le plus de points possible. Bien que quelques jeunes aient été surpris de se voir obligé de prendre part à tous les sports, ils ont très vite apprécié la diversité sportive de la compétition. « Ça nous a pas dérangé parce que c'est trois sports intenses » et « On s'attendait pas à ça, mais finalement on s'est bien amusés » sont des exemples de commentaires que les jeunes ont rapportés à la fin de l'évènement.

InterreligieuxIl ne faut pas oublier que c'est la participation qui était activement préconisée tout au long de l'évènement et non l'esprit de compétition. C'est en misant sur les forces spécifiques de chacun des joueurs que ces derniers pouvaient apprendre à former une véritable équipe et ainsi gagner des points d'éthique. D'ailleurs, les jeunes ont vite compris les côtés bénéfiques d'un double système de pointage. « Le double arbitrage nous a aidé à comprendre qu'on devait encourager aussi l'autre équipe » commente une participante du tournoi.

Les jeunes sportifs étaient évalués sur le respect des arbitres et de l'autre équipe, leur esprit de groupe et leur motivation au jeu. Un manquement à l'une de ces catégories entraînait une perte de point. L'esprit était donc naturellement tourné vers le respect et la fraternité même s'il s'agissait d'une compétition. « On s'attendait davantage à avoir un esprit d'équipe que de compétition en participant. Le double arbitrage aide beaucoup à maintenir l'esprit d'équipe. On aime aussi beaucoup l'expérience parce qu'on joue avec des gens qu'on connaît, avec des amis » de soutenir les membres de l'équipe Tango.

En ce qui concerne la question du multiculturalisme, les jeunes participants soutenaient ne pas en être dérangés, au contraire. « Pour nous, la religion n'a pas vraiment eu d'importance. C'est plus le côté amical qui est important ». « On est habitué de jouer avec des personnes d'autres nationalités à cause de l'école dans laquelle on va ». « C'est bien de jouer avec d'autres nationalités ». Toutes ces réponses nous rappellent que le multiculturalisme est une réalité indéniable de l'environnement social et culturel de ces jeunes.

À la fin de la journée, collation avalée et prix en main, c'est avec un sourire que sont repartis les quelques quatre-vingts jeunes ayant participé au Tri-ballon. Un petit groupe de participants de l'équipe Real nous ont même confié que si le tournoi devait à nouveau avoir lieu, ils reviendraient y prendre part avec joie.