Être un saint aujourd'hui

La sainteté n'est pas un mot à la mode. Elle rappelle une image ancienne des saintes et dessaints qui consacraient leur vie à des prières et des privations pour obéir à la volonté de Dieu. Leur image de Dieu était celle d'un Dieu sévère, distant et autoritaire. Ce n'est pas ainsi que le frère André voyait Dieu.

Pour frère André Dieu est un ami proche. Il est proche des souffrants, des pauvres des personnes démunies. Dieu est plein de compassion et d'amour et veut notre bonheur. C'est pourquoi frère André a-t-il développé une grande confiance en saint Joseph pour qu'il intercède auprès de Dieu pour la guérison des malades.

Chaque personne a une vocation particulière. Il importe de la reconnaître. Frère André n'était pas instruit, mais il pouvait faire bien de travaux manuels. Il les accomplissait sans se plaindre, avec vigueur et joie. Sa vocation a été celle de faire connaître la bonté, l'amour et la miséricorde de Dieu à travers la foi des gens. Il servait d'intermédiaire auprès de saint Joseph pour obtenir des guérisons.

Être un saint, c'est tout simplement vivre l'engagement de notre baptême comme fille ou fils de Dieu. Vivre dans la foi et l'espérance, c'est-à-dire croire malgré les doutes et les obstacles que la vie met sur notre route. Aimer profondément par la prière, le service de nos proches, l'amour qui va jusqu'au pardon. Aimer, nous dit l'Évangile, de tout notre cœur, de toute notre âme, de toutes nos forces et de tout notre esprit.

Les saints reconnus par l'Église universelle nous sont présentés comme des témoins de la foi et des modèles qui peuvent nous servir d'inspiration pour notre vie chrétienne.

Rolande Parrot

Témoignages: vos réaction à cet articles

*
*
Quelle est la somme de 8 et 5?*

Revenir