Le cardinal et la publicité

Des messages audacieux et remarquables

Le matin du 18 avril 2011, un panneau publicitaire fait jaser le tout Montréal. Érigé sur l'autoroute en direction du pont Champlain, il conseille : « Faites votre prière. Église catholique de Montréal. » Quel clin d'œil humoristique audacieux au moment où se multiplient les déclarations sur la sécurité du pont ! Un coup d'éclat en début de Semaine sainte et de campagne annuelle de financement.

Cette campagne de financement est vitale pour l'Église de Montréal. Elle contribue au fonctionnement du diocèse, au soutien d'une cinquantaine de paroisses de zones défavorisées et à l'entretien du patrimoine immobilier. En (24) ans, le diocèse a recueilli près de 40 millions de dollars.

Des publicités coup de poing


Disons-le, les messages publicitaires de l'Église catholique de Montréal ne passent pas inaperçus. Ils réussissent le tour de force de concilier le discours traditionnel et les messages millénaires de l'Église avec les réalités modernes. Ils s'appuient sur des références très québécoises, des images percutantes, un langage clair, simple, concis et teinté d'humour si le sujet s'y prête. Bref, ils sont à l'image de Mgr Turcotte.

Au début du 2e millénaire, le « 2000 ans après qui ? » était sans équivoque. Redonner aux mots « tabernacle, ciboire et hostie » leur sens original et sacré, en grosses lettres rouges sur fond noir, animait la réflexion. L'image sainte du Sacré-Cœur de Jésus avec la mention « Messages entrants illimités » représentait l'accueil humain, dans toute sa gratuité.

Des campagnes qui font école


Le Cardinal Turcotte ne cache pas sa fierté devant le succès remporté par les campagnes publicitaires du diocèse. Il louange le travail de création de l'agence Bos qui s'en occupe gracieusement depuis 24 ans.

Les campagnes du diocèse ont valu à Bos une douzaine de prix, dont le Grand coq d'or du Publicité Club de Montréal pour l'annonce d'une messe commémorative à l'intention des victimes du 11 septembre 2001. Sur fond blanc se dressaient les tours jumelles formées par le Notre Père écrit en noir et à l'infini, sur deux colonnes.

Originaux et pertinents, les messages de la collecte annuelle du diocèse de Montréal font parler d'eux outremer et jusque dans les couloirs du Vatican où ils feront l'objet d'une thèse en communication.

RETOUR AU DOSSIER 

Commentaire

*
*
Veuillez additionner 5 et 9.*