Des idéaux terre-à-terre

Rencontre avec des indignés de Montréal, le 17 novembre 2011

Occ Mtl 2Elle n'a sûrement pas 25 ans. D'abord, elle est accoutrée avec des trucs comportant des têtes de morts et porte des éléments d'un rouge bien communiste. Puis, sa coupe de cheveux ne ment pas.

Ensuite, ce qu'elle me dit à propos de sa présence au sein du campement me décontenance. «Je suis ici pour mes enfants. » Pardon? Ai-je bien entendu? Elle a dit le mot enfant...

« Donc, tu as des enfants ?»

« Non pas encore. J'aimerais beaucoup en avoir, plusieurs même, mais je me pose de sérieuses questions à propos de l'avenir que je pourrai leur donner ». Audrey n'a sûrement pas 25 ans, mais son cœur possède déjà de grandes inquiétudes.  De celles qu'on aimerait mieux ne jamais ressentir. De celles qui empêchent d'avancer et de réaliser les rêves que l'on porte.

Elle s'inquiète également de l'avenir tranquille qu'elle n'aura pas. « Depuis que je suis jeune, les professeurs nous disent que nous devrons travailler toute notre vie, que nous n'aurons pas de retraite ».

Occ Mtl 3Franchement, dans ce camps des indignés, je m'attendais à davantage d'idéalisme romantique.

Rien de tel ici.

Qu'un constat réaliste : le monde souffre d'inégalités inacceptables et elles doivent être dénoncées. Pacifiquement, mais sûrement, et ce camp est une façon de le faire.

Félix est présent depuis le début de l'occupation. « Pour ne pas laisser le monde tel qu'il est là, pour mes enfants, mes éventuels petits-enfants, et ainsi de suite ». Il dénonce également les « agissements individuels des personnes ou de certaines grandes entreprises qui ne se soucient pas du bien-être d'autrui ».

Ensuite, un autre indigné, Stéphane, me parle longuement de ce qui lui semble être les racines du problème, qu'on ne touche pas « volontairement, pour que les plus riches restent riches. » L'argent demeure, selon lui, le cœur du problème, la racine de la corruption. De plus, il pointe diverses théories économiques néolibérales.

Puis, il me confie être chrétien. Et l'épisode de l'Évangile selon Matthieu (21, 12-17), où Jésus chasse les vendeurs du temple, est son préféré. D'ailleurs, dans les circonstances, il peut prendre un sens très particulier. À méditer!

Occ Mtl 5Finalement, un autre constat : les gens que j'ai rencontrés n'ont aucune animosité, aucun goût de la revanche. Lors de ma visite, le camp lui-même est paisible au milieu de la cité des affaires. Loin des images d'arrestations récentes à New-York City ou à Vancouver.

En fouillant sur le web, je n'ai trouvé aucun site officiel qui représente le Mouvement des indignés de Montréal. Quelques sites internationaux et des pages Facebook rendent compte de la situation. En voici deux exemples :

http://poetesindignes.wordpress.com

http://www.facebook.com/#!/denismccready1

Mario Bard

*
*
Quelle est la somme de 4 et 6?*