Le Synode sur la famille, c'est quoi au juste?

2014-10-04

Synode sur la famille au Vatican(Communications et Société) À l'approche du Synode extraordinaire sur la famille qui se déroulera au Vatican du 5 au 19 octobre prochain, l'abbé Pierre Léger, curé-pasteur de l'Unité pastorale de Lachine, répond à plusieurs questions sur cet évènement majeur pour l'Église universelle. 



Qu'est-ce qu'un synode ?


Un synode est une assemblée d'évêques réunis pour informer et conseiller le pape sur des questions ou des situations importantes concernant la vie de l'Église et sa mission.

Celui-ci est dit « extraordinaire », pourquoi ?


D'abord, disons qu'il y a trois catégories de synodes : 1) les assemblées générales ordinaires (les plus fréquentes; la première en 1967 et la dernière en 2012); 2) les assemblées générales extraordinaires (trois jusqu'ici; en 1969, 1985 et 2014)); 3) les assemblées spéciales (dix). Un synode est dit « extraordinaire »  en vertu d'une décision du pape et à cause du thème qui est abordé et de l'importance de ce thème pour la mission de l'Église.

Qui participe au synode sur la famille ?


Des évêques choisis par les diverses conférences épiscopales ou les présidents de celles-ci; des supérieurs de communautés religieuses; des cardinaux de la curie romaine (les préfets des dicastères) et, pour la première fois, des laïcs, hommes et femmes, choisis par le pape    

Est-ce que le pape y participe ?


Le pape participe, habituellement, à toutes les assemblées générales d'un synode. Il y a des présidents d'assemblée qui voient à la bonne marche du synode.

Quelle en sera la durée ?


Deux semaines. Mais n'oublions pas que ce synode reprendra ses travaux en octobre 2015. Donc la durée totale sera de quatre semaines. Un synode en deux étapes : c'est une nouveauté !  Ce qui montre l'importance des sujets qui seront abordés et la volonté du pape d'une large participation et maturation.    

À quelle fréquence les synodes ont-ils lieu ?


Au début, le synode se réunissait tous les trois ans; puis on a connu des intervalles de quatre ans. Le dernier synode ordinaire a eu lieu en 2012; le dernier synode extraordinaire s'est tenu en 1985 pour souligner le 20e anniversaire du concile Vatican II.

Pourquoi a-t-on convoqué un synode sur la famille ?


À cause de l'importance de la famille pour la société et l'Église. Aussi à cause des défis et des difficultés des familles d'aujourd'hui.  

Quels sont les documents préparatoires qui ont été remis aux évêques en vue du synode pour la famille ?


Un document préparatoire (lineamenta), présenté par le Secrétariat du synode, a été envoyé à tous les évêques et aux conférences épiscopales. Pour le synode sur la famille, ce document a été aussi envoyé à d'autres organismes intéressés par le sujet. Le pape souhaitait une large consultation qui rappelle celle qui a précédé le concile Vatican II. Les diocèses assuraient le suivi de cette consultation.

À la suite de cette consultation, un deuxième document est présenté (instrumentum laboris) : c'est sur ce document que travaillent les membres du synode de 2014.

Quelles questions vont être abordées lors du synode sur la famille ?


Le document de travail comporte 159 paragraphes. Cela démontre l'ampleur des sujets à aborder : la discussion ne se limitera pas à la situation des divorcés-remariés. Résumons l'ensemble des questions autour des trois thèmes suivants qui reflètent les demandes et les attentes du peuple de Dieu qui a pu s'exprimer lors de la consultation : 1) l'Évangile de la famille à proposer dans les circonstances actuelles; 2) la pastorale familiale à approfondir face aux nouveaux défis; 3) la relation d'engendrement et d'éducation des parents vis-à-vis des enfants. Le pape souhaite une approche pastorale dans un langage adapté. Tout un défi pour les participants !       

Comment ça se passe pendant le synode ? Y a-t-il des débats, des tables rondes, des discussions ?


Le synode travaille à trois niveaux. Il y a d'abord des présentations par des membres qui désirent prendre la parole. Ces présentations ne doivent pas durer plus de sept minutes. Il y a ensuite des échanges en petits groupes - des carrefours - organisés par groupes linguistiques. Enfin, l'assemblée synodale elle-même vote sur des propositions qui seront ensuite présentées au pape. Le tout se termine par un message final qui clôt le synode. Il appartient ensuite au pape, en tenant compte des propositions votées, de publier une exhortation apostolique dans les mois ou l'année qui suit.

Quand connaitra-t-on les résultats ?


Pas avant 2016, puisque le synode se poursuit en octobre 2015. Mais il est possible qu'à la fin de la première étape, soit octobre 2015, le Secrétariat du synode publie un document résumant les travaux de cette première étape, document qui servira de base pour les discussions d'octobre 2015. Il y a des éléments de nouveautés qui sont encore à définir.  

Au terme de ce synode, se peut-il que l'Église modifie sa position sur le divorce et sur les divorcés remariés ? Sa position sur le mariage entre homosexuels ? Sa position sur l'avortement ?


D'abord, les sujets qui seront abordés sont beaucoup plus vastes que ceux-ci. Le secrétaire du synode nous invite tous à la sérénité, au calme, à la pondération. Le pape parle souvent d'une pastorale de la rencontre. L'équilibre sera donc à trouver entre l'enseignement de l'Église sur le mariage et la famille, une évolution possible en s'appuyant sur le noyau doctrinal essentiel, et l'insistance sur la miséricorde et le pardon qui sont au cœur de l'évangile et de l'enseignement du pape François. Ce qui s'est passé lors du concile Vatican II nous permet d'espérer sans tomber dans le sensationnalisme!

Revenir

Commentaires

*
*
Veuillez calculer 1 plus 5.*