Juifs, musulmans et chrétiens ensemble

2017-12-11

Les récipiendaires de de la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec, en compagnie de la Députée de Verdun et Ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon. (Photo : Jean-Mathias Sargologos)C’est ce dimanche 10 décembre qu’a eu lieu  la cérémonie de remise de la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec au Collectif pour l’unité. Cette décoration vient couronner deux années d’action visant à promouvoir le vivre-ensemble et la coexistence entre les communautés chrétienne, juive et musulmane dans l’arrondissement de Verdun.


Cette cérémonie était placée sous l'égide de la Députée de Verdun et Ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon. Elle visait à reconnaître et récompenser l'action du Collectif pour l'unité, une association interreligieuse fondée par M. Roger Légaré (sous le parrainage de Mgr Roger Dufresne) de l'église Sainte-Marguerite-Bourgeoys, M. Mourad Bendjennet du Centre Islamique Al Jazira, et le Rabbin Levi Itkin du Centre Chabad, avec le soutien financier de M. Samuel Gewurz.

Au cours des deux dernières années, le Collectif pour l'unité s'est illustré par la réalisation de nombreux projets faisant la promotion du dialogue interreligieux.

Tout d'abord, la construction en 2016, sur l'île des sœurs, d'un campanile abritant les « cloches de l'unité », dont l'objectif était de souligner ce qui unit les fois chrétienne, juive et musulmane. C'est ce qu'a souhaité rappeler M. Bendjennet dans son discours de remerciement : « Nous avons montré qu'il est possible de faire un meilleur monde grâce au vivre-ensemble en se concentrant sur ce qui unit nos trois religions, à savoir l'amour, le partage et la générosité, et en mettant de côté ce qui nous divise ». Ce projet a d'ailleurs amené l'arrondissement de Verdun à créer la Place de l'Unité à l'endroit même où se situe le campanile afin d'encourager cette volonté de coexistence pacifique et de dialogue qui anime le Collectif pour l'unité. Ce dernier s'est ensuite illustré par l'ouverture d'un centre de collecte de dons pour les réfugiés syriens et par le parrainage d'une famille de réfugiés syriens.  

Cet esprit d'entraide interreligieux montre qu'il y a une volonté de rassemblement au nom d'un principe d'humanité qui transcende les différences religieuses. C'est ce qu'a fait ressortir M. Légaré dans son allocution : « Quelle que soit leur religion, les individus ont besoin de se retrouver afin de construire quelque chose de solide pour prouver au monde qu'ils peuvent travailler ensemble ».  

Enfin, le Rabbin Itkin a souhaité inscrire cette récompense dans le cadre des célébrations de Hanoucca qui débutent le 12 décembre : « When there is darkness, let's light a candle, even if it is only one. It is a great beginning » avant de souhaiter au Collectif pour l'unité de continuer d'œuvrer à un monde où la bonté et la gentillesse peuvent se développer et s'épanouir.  

La cérémonie s'est terminée sur les paroles de la chanson de Raymond Lévesque, Quand les hommes vivront d'amour, reprises en cœur par l'ensemble des personnes présentes dans la salle.

Revenir

Commentaires



Commentaire de Eliette Brunet | 2017-12-14

À qui de droit,
Quelle magnifique oeuvre d'unité ! Je me réjouis de cette collaboration commune ; je souhaite qui se répande partout dans le monde ce bel exemple. Je félicite ces personnes très engagées.

*
*
Veuillez additionner 2 et 5.*