Attentat au «Charlie Hebdo» : Réaction de l'Archevêque

2015-01-07

Alors que nous prenons connaissance de l'attentat perpétré à Paris, l'archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, se joint à l'immense douleur des victimes et de leurs familles. 

Il exprime sa grande peine que l'on se serve de Dieu pour justifier des actes meurtriers horrifiants. Il s'unit à l'Archevêque de Paris et à son appel « à travailler pour construire des relations de paix et de respect mutuel » dans un monde où l'on croit plus facilement au pouvoir de la violence qu'au pouvoir du dialogue. Il invite les personnes à se recueillir dans le silence pour exprimer leur solidarité.

Quelles que soient nos croyances, en tant qu'êtres humains nous sommes tous frères et sœurs.

Revenir

Commentaires



Commentaire de lessard marcel | 2015-01-07

Très bien! vraiment bien!


Commentaire de Gille Guibord | 2015-01-12

Ces meurtres sont injustifiables. On ne tue pas une personne, parce qu'elle a fait un dessin. Cette horreur fait se rencontrer deux extrémismes: la caricature poussée à l'extrême et des vengeances commises par des extrémistes armés.

Tolérer qu'on puisse insulter leur prophète est, à mon avis, une violation de la liberté religieuse et un excès de la liberté d'expression. Mais notre justice laisse faire. Nous, catholiques, laissons insulter Jésus, nos autorités religieuses ou les croyants. Je le déplore.

Ces derniers jours, je me suis recueilli dans le silence pour exprimer ma solidarité envers les familles des victimes.

Je prie aussi pour les populations musulmanes qui vivent sous la terreur des islamistes.


Commentaire de Michel Kasiunas | 2015-01-14

Ou sont disparus le respect mutuel et la prudence? Il faut en récuperer et arrêter de réagir.


Commentaire de Jacques Fréchette | 2015-01-14

Il est certain que ce terrible drame humain qui s'est déroulé à Paris n'a bien sûr rien avoir avec quelque tradition de foi. Elle est l'oeuvre de personnes malheureusement endoctrinées faussement et, bien sûr, je me joins aux proches et familles des personnes défuntes et leur offre mon soutien dans la prière.

En revanche, ces événements ne doivent-ils pas remettre en question les notions de liberté de presse et en particulier de l'humour lorsqu'on utilise des symboels religieux? Une sérieuse réflexion serait certes appropriée par les différentes traditions de foi.

*
*
Veuillez additionner 5 et 6.*